[FSE/ESF Forum social européen/European Social Forum]
Back to the frontpage
MALMÖ 2008 | ATHENA 2006 | LONDON 2004 | PARIS 2003 | FIRENZE 2002
FSE-ESF - Menu
Prep Process (EPA-AEP)
About ESF 2012
About Istanbul 2010
About Malmö 2008
About Athens 2006
About London 2004
About Paris 2003
About Firenze 2002

Europe on the move
European Conferences/Manifestations
Analysis/ statements for a better world

Social Forums in the World
World Social Forum
Southern Africa Social Forum (SASF)
South Asia Social Forum (SASF)
Mesopotamia Social Forum

European Social Forum Networks
Correos de los movimientos sociales
Public services
Charter // another Europe
Education

Memoria Viva
Tools and contents
Athens 2006 Reports
London 2004 Reports
Paris 2003 Reports
Other docs Paris 2003
Social Movements

FSE-ESF [ACCESS WORKSPACE]
NEW WORKSPACE
OPEN ESF HOMEPAGE

FSE-ESF [MAILING LIST]
ESF-FSE LISTS
- EUROPEAN LIST (fse-esf)
- FRENCH LIST (CIFs)
- ALL THE LISTS

FSE-ESF [SEARCH]
SEARCH IN THE SITE
ADVANCED RESEARCH
 
Memoria Viva // Paris 2003 Reports // Confrontations and articulations //

La défense du droit à la santé contre la marchandisation [fr]
15 December 2003

Les objectifs du séminaire de Paris étaient d’une part d’élargir le Réseau à une véritable dimension européenne et d’autre part de mettre à l’épreuve de la discussion publique notre charte d’intentions pour la transformer en une plate-forme de lutte.



 

Notre charte d’intention est accessible sur le site du réseau :

www.forumdifesasalute.too.it
http://fit.supereva.it/antoniomusco... (Document final de Salonique)

Les présentations relatives aux mécanismes de privatisations des systèmes de santé ainsi que leurs répercussions sur la qualité de vie des citoyens, sur l’accès aux soins, sur les phénomènes de précarisations et de marginalisation ont donné lieu à des discussions intenses.

Concernant la relation entre conditions de travail et santé des populations, le séminaire a mis en évidence les tendances actuelles qui vont vers une extension des horaires de travail, l’apparition de formes de contrat de plus en plus flexibles, une intensification accrue de même qu’un usage très important de produits dont les effets sur la santé ne sont pas connus. A côté des contraintes physiques traditionnelles du monde du travail apparaissent et augmentent de nouvelles contraintes qui se répercutent sur la santé psychique. La tendance européenne actuelle à la dérégulation et à la dilution des responsabilités à des niveaux de compétence toujours plus bas (délégation des responsabilités de l’état central aux régions voire aux municipalités) ne fournit aucune garantie d’amélioration des politiques de prévention et de soins.

A propos du projet de constitution européenne on remarque qu’il ne contemple qu’un vague droit d’accéder à la prévention en matière de santé et subordonne l’accès aux soins médicaux aux conditions établies par les législations et pratiques nationales. A la lumière des politiques actuellement en cours dans les pays européens un tel texte, rédigé exclusivement en fonction de l’Europe des marchés, n’est pas à même de garantir le droit à la santé. Pour cette raison les participants au séminaire le rejettent en bloc . Au contraire ils réaffirment la nécessité de se battre pour que le droit à la santé devienne un droit fondamental indépendant de tout mécanisme de profit.

De manière transversale les débats ont été marqués par la questions des conséquences spécifiques aux femmes. Le désengagement du secteur public exerce un report des prestations de soins non seulement vers le secteur privé mais aussi vers les ménages et en particulier vers les femmes. Les politiques néo-libérales de restructuration des systèmes de santé intègrent le rôle de reproduction dévolu à la femme dans leurs mécanismes de mise en ouvre et de ce fait renforcent la division sexuelle du travail.

En ce qui concerne les travailleurs de la santé on constate que les restructuration et les diminutions d’effectifs aggravent leurs conditions de travail et cela se répercute sur la qualité des soins fournis. Les travailleurs de la santé se trouvent dans une position centrale. Ils sont en effet les mieux placés pour expliquer aux usagers las relations étroites entre restructurations - dégradation des conditions de travail - dégradation des services - déshumanisation des soins - dégradation de l’accès aux services - phénomènes de précarisation - phénomènes de marginalisation. Ce personnel est victimes au même titre que les usagers des restructurations néo-libérales. Il ne doit exister aucune complicité entre les travailleurs de la santé et les systèmes sanitaires de type néo-libéral qui essayent constamment d’asservir, même à travers les primes et les promesses d’avancement. Il est nécessaire que ces travailleurs entament un parcours politique plus large, qui les fasse sortir des revendications de secteur, pour conquérir, avec l’ensemble de la population européenne, un réel droit à la santé.

Propositions

La lutte contre la dérive néo-libérale à un niveau européen implique l’élargissement et le renforcement des réseaux locaux, nationaux et internationaux sur une base de collaboration entre les mouvements de défense des droits des usagers, la gauche et les forces syndicales non consensuelles. Une tel projet unificateur doit se construire sur des objectifs communs. Le Réseau européen pour le droit à la santé à proposé à la discussion la mobilisation autour de deux campagnes :
- l’augmentation des fonds publics attribués au système de santé afin de couvrir tous les besoins en santé de la population ;
- l’accès au service public de santé sans restrictions.

Il est apparu que pour éviter de tomber dans le piège consumériste ces deux campagnes nécessitent un travail important sur la définition des besoins réels de la population en adoptant une approche qui analyse la performance des systèmes de santé en termes d’efficacité des services de soins et réhabilitation fournis. Face à l’idéologie libérale qui affirme que le privé est plus performant il reste encore un important travail d’analyse scientifique à faire. A ce propos il a été proposé de constituer une Observatoire des systèmes nationaux de santé

Autant il est nécessaire d’avoir une approche spécifique à la question féminine, autant il est important que le réseau fasse des propositions ciblées pour des catégories particulières telles que les migrants ou les enfants. Les documents du Réseau sont apparus encore trop génériques sur ces questions.

Certains participants, français pour la plupart, ont fait remarquer l’absence de la question des retraites dans le document de Salonique. Il est évident que l’âge de la retraite, symétriquement la durée de la vie au travail, jouent un rôle important sur la santé des travailleurs. Par ailleurs, le système de retraite (et toute la prévoyance sociale en général) ainsi que le système de santé représentent deux facettes de l’Etat social qui subissent les mêmes attaques.

Le Réseau a pris acte de ces remarques et a décidé d’intégrer à la question de l’Observatoire, la formulation de revendications spécifiques à des catégories particulières et la question des retraites à son agenda en y consacrant des espace de débat.

Le réseau européen n’a d’utilité que s’il est alimenté par les expériences locales. De ce point de vue le séminaire de Paris à permis de mieux structurer les rapports entre le Comité technique (l’organe qui exécute les taches de coordination et de circulation des informations au niveau international) et les répondants nationaux ou régionaux à qui revient la tâche de maintenir les liens entre les réseaux régionaux et nationaux et le réseau européen. Le Forum Social Européen de Paris à été aussi l’occasion d’établir de nouveaux contacts, ainsi trois nouvelles organisations (de Turquie, du Pays basque et de France) ont adhéré au Réseau.

La proposition d’une « journée de mobilisation européenne le 1er décembre » est apparue comme trop rapprochée dans le temps pour obtenir l’adhésion qu’elle mérite. Il a été décide de transformer cette journée en Journée de sensibilisation sur les questions liées é la privatisation du service de santé que les groupes les plus avancés dans leur structuration pourrait organiser au niveau local. Le réseau européen se déclare déterminé à participer à la journée européenne de mobilisation que l’Assemblée des mouvements sociaux organisera contre la privatisation de tous les services publics.






1 Message

 
article au format texte pour impression Print this article
ORGANISATIONS
- Associazione Italiana Esposti Amianto
- Collectif Travail Santé Mondialisation Genève
- Confederazione dei Comitati di Base (COBAS) Sanità Università e Ricerca
- Federación de asociasiones para la defensa de la sanidad pública (FADSP)
- Health Coordination Greek Social Forum
- Réseau européen pour la Droit à la santé
> All the organisations


SPEAKERS
No key-word for this doc
>> All the speakers


THEMES
- SOCIAL AND ECONOMIC RIGHTS
- HEALTH
- MERCHANDISATION PROCESS
- SOCIAL PROTECTION
>> All the thematics


COUNTRIES/REGIONS
No key-word for this doc
>> All the countries/regions
FSE/ESF Forum social européen/European Social Forum
Website built with SPIP, free-software | Hosted by the RAS, Union and Organization Network | CONTACTS | WEBMASTER | FRONT |ADMIN