FSE/ESF Forum social européen/European Social Forum - Reconnaissance du vote "blanc"
[FSE/ESF Forum social européen/European Social Forum]
Back to the frontpage
MALMÖ 2008 | ATHENA 2006 | LONDON 2004 | PARIS 2003 | FIRENZE 2002
FSE-ESF - Menu
Prep Process (EPA-AEP)
About ESF 2012
About Istanbul 2010
About Malmö 2008
About Athens 2006
About London 2004
About Paris 2003
About Firenze 2002

Europe on the move
European Conferences/Manifestations
Analysis/ statements for a better world

Social Forums in the World
World Social Forum
Southern Africa Social Forum (SASF)
South Asia Social Forum (SASF)
Mesopotamia Social Forum

European Social Forum Networks
Correos de los movimientos sociales
Public services
Charter // another Europe
Education

Memoria Viva
Tools and contents
Athens 2006 Reports
London 2004 Reports
Paris 2003 Reports
Other docs Paris 2003
Social Movements

FSE-ESF [ACCESS WORKSPACE]
NEW WORKSPACE
OPEN ESF HOMEPAGE

FSE-ESF [MAILING LIST]
ESF-FSE LISTS
- EUROPEAN LIST (fse-esf)
- FRENCH LIST (CIFs)
- ALL THE LISTS

FSE-ESF [SEARCH]
SEARCH IN THE SITE
ADVANCED RESEARCH
 
Memoria Viva // Paris 2003 Reports // Confrontations and articulations //

Reconnaissance du vote "blanc" [fr]
4 January 2004

 

1. Logique citoyenne et civique

Dans le cadre du F.S.E., au regard des sujets qui y sont abordés, la question du vote blanc a pu sembler bien anecdotique. Nous avons démontré que cela était loin d’être le cas. Au-delà de sa dimension symbolique, ce combat marque l’entrée de la citoyenneté dans la sphère fermée des institutions politiques. Les mouvements alternatifs ont choisi de les contourner, de ne plus faire avec, nous proposons au contraire de les investir, comme les lieux légitimes où se définit un projet de société.

A ceux qui actuellement s’abstiennent pour ne pas participer à la mascarade démocratique, nous avons rétorqué, outre l’argument moral selon lequel beaucoup de nos anciens sont morts pour que nous ayons ce droit de vote, que de nombreux peuples encore opprimés, dont au même moment on disait ici ou là vouloir les aider, ont besoin de croire en l’idéal démocratique. L’exemple que nous donnons en désaffectant les urnes est un argument facile pour les ennemis de la démocratie (“regardez : ils l’ont mais ne s’en servent pas”)

2. Une obligation pour l’égalité des électeurs européens

Un intervenant espagnol nous a expliqué comment le vote blanc était institué et comptabilisé en Espagne. Ceci a nourri la réflexion selon laquelle nos revendications ne pouvaient que voir le jour, notamment si de véritables consultations européennes devaient avoir lieu (référendum ou élections par tous les européens le même jour).

En effet, il serait alors nécessaire, pour la cohérence des résultats, que les modes de comptage soient strictement identiques. Les démocraties les plus avancées, prenant en compte le vote blanc, ne seraient alors certainement pas prêtes à reculer sur ce point pour satisfaire uniquement les intérêts personnels ou partisans de tel ou tel français.

3. La faille dans un système bloqué par l’oligarchie politique

Le débat politique est apparu à tous comme sclérosé, bloqué, et incapable de générer les idées nouvelles qui permettront à la société de sortir de son adolescente période de consommation. La partition gauche/droite aujourd’hui éculée ne satisfait plus personne, et surtout ne signifie plus rien pour personne, malgré les savantes entreprises de communication de médias complices.

Toujours les mêmes têtes qui ne prennent que très peu en compte le véritable enjeu politique du moment : la montée de la citoyenneté comme réponse à leur inefficacité. Ils sont assurés de conserver leur poste. Et pour cause, leur système est bien monté : donner à une oligarchie, une aristocratie d’un pseudo savoir, des allures démocratiques pour minimiser la contestation populaire. Election présidentielle au suffrage universel ? Avant le premier tour, la recherche de signatures auprès des grands électeurs est déjà comme un vote. Bien sûr, ils donnent leur signature sur un papier (une au maximum).

Les aurait-on fait se déplacer pour voter dans une urne que le camouflage aurait été repéré. L’impossibilité de voter blanc, en plus de bafouer l’égalité constitutionnelle des citoyens puisqu’on annule illégitimement des votes alors que l’interprétation de l’acte de l’électeur est très aisément compréhensible, assure à la caste politique au pouvoir des résultats toujours identiques (51% - 49%) alors que l’assise de ces votes est en constante diminution. N’avons-nous aucun moyen de les mettre hors du système ?

Et puis, chaque année, les partis politiques « rackettent » la démocratie, car n’ayant plus suffisamment de membres, ce sont les contribuables qui paient pour le maintien en place du système, et les campagnes publicitaires qui leur assurent des lendemains heureux auprès des électeurs consommateurs. Mais ce financement public est aussi leur point sensible...

4. Modalités opératoires du parti blanc

Le parti blanc n’a aucun programme, pas même celui de faire voter une loi sur le vote blanc. Il présente des candidats qui prêtent leur nom au vote blanc et qui adoptent sa déontologie naturelle : ne pas afficher d’idées politiques, ne pas faire de propagande et donc ne pas inciter à voter blanc, ne pas accepter de mandat. Etant régulièrement inscrits, ces candidats n’ont qu’à communiquer auprès des électeurs pour leur expliquer qu’ils sont un vote blanc qui compte.

Qui compte car forcément comptabilisé par l’administration dans les suffrages exprimés. Premier résultat à Caen : 8% aux municipales de 2001 ! De quoi inquiéter les partis politiques qui voient d’un mauvais œil ces citoyens qui, au premier coup, affichent un résultat comparable à ceux des « professionnels ».






 
article au format texte pour impression Print this article
ORGANISATIONS
- Parti blanc
> All the organisations


SPEAKERS
No key-word for this doc
>> All the speakers


THEMES
- DEMOCRACY
- CIVIL SOCIETY
>> All the thematics


COUNTRIES/REGIONS
No key-word for this doc
>> All the countries/regions
FSE/ESF Forum social européen/European Social Forum
Website built with SPIP, free-software | Hosted by the RAS, Union and Organization Network | CONTACTS | WEBMASTER | FRONT |ADMIN