FSE/ESF Forum social européen/European Social Forum - Le FSM de Porto Alegre à Mumbai : dynamiques et ambitions du mouvement des forums sociaux
[FSE/ESF Forum social européen/European Social Forum]
Back to the frontpage
MALMÖ 2008 | ATHENA 2006 | LONDON 2004 | PARIS 2003 | FIRENZE 2002
FSE-ESF - Menu
Prep Process (EPA-AEP)
About ESF 2012
About Istanbul 2010
About Malmö 2008
About Athens 2006
About London 2004
About Paris 2003
About Firenze 2002

Europe on the move
European Conferences/Manifestations
Analysis/ statements for a better world

Social Forums in the World
World Social Forum
Southern Africa Social Forum (SASF)
South Asia Social Forum (SASF)
Mesopotamia Social Forum

European Social Forum Networks
Correos de los movimientos sociales
Public services
Charter // another Europe
Education

Memoria Viva
Tools and contents
Athens 2006 Reports
London 2004 Reports
Paris 2003 Reports
Other docs Paris 2003
Social Movements

FSE-ESF [ACCESS WORKSPACE]
NEW WORKSPACE
OPEN ESF HOMEPAGE

FSE-ESF [MAILING LIST]
ESF-FSE LISTS
- EUROPEAN LIST (fse-esf)
- FRENCH LIST (CIFs)
- ALL THE LISTS

FSE-ESF [SEARCH]
SEARCH IN THE SITE
ADVANCED RESEARCH
 
Memoria Viva // Paris 2003 Reports // Confrontations and articulations //

Le FSM de Porto Alegre à Mumbai : dynamiques et ambitions du mouvement des forums sociaux [fr]
1 December 2003

 

Au terme des introductions des modérateurs, Esther Vivas (xaxa de mobilizacio global Catalogne) et Gilbert Wasserman ( revue Mouvements France) rappelant que les Forums sont un des types de rendez-vous du mouvement altermondialiste mais pas le seul type, quatre questions principales sont posées :

- Comment gérer la tension naturelle entre la multiplicité fondamentale du mouvement et la nécessité de faire émerger des propositions alternatives élaborées collectivement ?
- Quelles sont les questions qui font problème au sein du mouvement et dont il nous faut dans l’avenir débattre ?
- A qui s’adressent les forums et comment y intéresser les catégories populaires ?
- Ne faut-il pas changer les rythmes et les formats des FSM et FSE en passant d’une logique de représentation à une logique d’élaboration collective ?

Les orateurs se sont en général limités à une ou plusieurs de ces questions.

Sur la première question, Bernard Cassen (Attac France) a mis en garde face à la tentation des assemblées de mouvements sociaux peu représentatives comparativement aux forums d’être le lieu où les décisions d’action se prennent sans que la majorité des associations se sentent concernées. Marie- Laure Geoffroy ( réseau intergalactique France) considère que plus que l’élaboration, c’est l’expérimentation qui compte et que les forums doivent être un échange d’expériences. Paul Nicholson ( Confédération paysanne européenne, via Campesina, Euskadi) estime que l’essentiel réside dans l’action et dans le débat sur des thèmes qui conduisent à l’action. Même chose pour Maria Styllou ( Campaign Genoa, Grèce) qui donne la priorité au rassemblement anti-guerre. Caroline Lucas ( environnement debt, UK) situe néanmoins les forums comme un espace pour être ensemble et pour ne pas se diviser. Salvatore Cannavo (Liberazione Italie) présente comme un faux problème la séparation entre logique des forums et logique des mouvements sociaux.

La seconde question n’est abordée que par Filip Debodt ( Forum social local de ZO Belgique) qui voudrait que l’on débatte de la démocratie représentative et surtout Candido Gribzovski ( secrétariat du FSM Porto Alegre) qui interroge sur le rapport réforme-révolution, sur le rapport du mouvement altermondialiste avec les formations politiques et sur la nécessité pour les acteurs du mouvement de savoir négocier mais alors à quel niveau ?

S’agissant de la troisième question, Paul Nicholson estime que notre base n’est pas celle des forums mais celle de l’action. V . Murby ( Indian organization committee) fait valoir qu’à Mumbai le FSM sera clairement le forum des pauvres avec en son cœur la question des castes. Candido Gribzovski souligne que même au Brésil la population des favelas ne participe guère aux forums.

La quatrième question amène beaucoup d’interventions ; Pour Bernard Cassen il faut dans les forums supprimer les plénières et mettre l’accent sur des séminaires préparés en amont. Marie-Laure Geoffroy demande que les forums deviennent des lieux d’expérimentation de pratiques militantes nouvelles. Filip Debodt met en garde contre les risques de professionnalisation des militants. Candido Gribzovski estime qu’il est temps de changer les modalités sinon on va tourner en rond et Salvatore Cannavo dit son accord pour alterner une année un forum mondial et une année un forum continental.

Propositions relevées

- Les premières portent sur des campagnes possibles : Campagne contre la guerre : Irak, Palestine... rendez vous international le 20 mars Campagne relative à la Constitution européenne centrée sur les droits sociaux.

Les autres propositions portent sur le déroulement des forums :

- Passer tous les deux ans en alternant mondial et continental
- Supprimer ou relativiser l’importance des plénières
- Organiser les séminaires, voire les ateliers en amont, favoriser ainsi une activité en réseau pour pouvoir produire des résultats d’élaborations lors des forums.
- Travailler sur la question des langues et des grandes différences de compréhension des termes d’une langue à l’autre, au besoin par l’élaboration d’un lexique international.






1 Message

 
article au format texte pour impression Print this article
ORGANISATIONS
No organisation for this doc
> All the organisations


SPEAKERS
No key-word for this doc
>> All the speakers


THEMES
- ANTI GLOBALISATION MOVEMENT
>> All the thematics


COUNTRIES/REGIONS
- INDIA
>> All the countries/regions
FSE/ESF Forum social européen/European Social Forum
Website built with SPIP, free-software | Hosted by the RAS, Union and Organization Network | CONTACTS | WEBMASTER | FRONT |ADMIN