FSE/ESF Forum social européen/European Social Forum - La formation professionnelle en Europe dans le contexte de la mondialisation
[FSE/ESF Forum social européen/European Social Forum]
Back to the frontpage
MALMÖ 2008 | ATHENA 2006 | LONDON 2004 | PARIS 2003 | FIRENZE 2002
FSE-ESF - Menu
Prep Process (EPA-AEP)
About ESF 2012
About Istanbul 2010
About Malmö 2008
About Athens 2006
About London 2004
About Paris 2003
About Firenze 2002

Europe on the move
European Conferences/Manifestations
Analysis/ statements for a better world

Social Forums in the World
World Social Forum
Southern Africa Social Forum (SASF)
South Asia Social Forum (SASF)
Mesopotamia Social Forum

European Social Forum Networks
Correos de los movimientos sociales
Public services
Charter // another Europe
Education

Memoria Viva
Tools and contents
Athens 2006 Reports
London 2004 Reports
Paris 2003 Reports
Other docs Paris 2003
Social Movements

FSE-ESF [ACCESS WORKSPACE]
NEW WORKSPACE
OPEN ESF HOMEPAGE

FSE-ESF [MAILING LIST]
ESF-FSE LISTS
- EUROPEAN LIST (fse-esf)
- FRENCH LIST (CIFs)
- ALL THE LISTS

FSE-ESF [SEARCH]
SEARCH IN THE SITE
ADVANCED RESEARCH
 
Memoria Viva // Paris 2003 Reports // Against merchandising processes //

La formation professionnelle en Europe dans le contexte de la mondialisation [fr]
16 December 2003

 

Du fait de la composition de la table ronde et des participants au séminaire, celui-ci est resté très franco-français, très centré sur les spécificités du système français de formation professionnelle initiale dans le cadre européen.

L’approche historique a mis en évidence les caractéristiques du système français : ambition de former le citoyen en même temps que le travailleur, rôle de l’Etat et du service public, rôle des enseignements professionnels et des enseignements généraux dans une approche culturelle de la formation professionnelle, rôle et conception des diplômes dans la reconnaissance des qualifications.

Le modèle français se distingue du modèle actuel allemand qui a aussi un objectif de qualification globale, et encore plus du modèle marchand anglo saxon.

Dans le cadre du processus de Bruges visant une certaine harmonisation européenne, on peut craindre que ce soit la conception très libérale de l’éducation et de la formation professionnelle qui domine. Est-ce une conception large de l’éducation professionnelle dans le cadre d’un service public ou la conception étroite de recherches de compétences partielles dans le cadre d’un marché qui l’emportera ?

La question était ici posée par le mouvement des enseignants du printemps en France.

Le débat sur la formation professionnelle en France a été aussi replacé dans l’actualité française marquée par la signature récente d’un accord sur la formation professionnelle continue entre partenaires sociaux, la relance de l’apprentissage salarial par le gouvernement et les régions, le débat sur l’école ouvert par le ministre de l’Education a pris le grand mouvement des enseignants au printemps dernier.

La qualification : sa formation, sa conception et sa reconnaissance dans la chaîne formation, qualification, classification est un enjeu de luttes sociales où s’affrontent des conceptions (celle de l’approche compétence du MEDEF qui vise à modeler le producteur à sa convenance), des intérêts (ceux des salariés à la formation sur le temps de travail, dans le cadre d’un droit individuel hors pression des employeurs), des acteurs : patronat, syndicats de salariés, l’Etat et le service public.

L’acteur européen voit son rôle grandir avec sa conception libérale de “l’éducation tout au long de la vie” et le chantier des diplômes et qualifications européennes. Le domaine particulier de la formation continue des jeunes et des adultes constitue un enjeu économique et un enjeu social qui se placent dans un contexte commercial concurrentiel où le poids du service public est très minoritaire.

Cela pose toute une série de questions. Articulation entre des certifications de branches (les CQP certificats de qualification professionnelle) et les diplômes d’Etat. Inégalités d’accès à la formation continue qui favorise les plus qualifiés. Comment faire croire le droit individuel à la formation comme nouveau droit de l’homme ? Comment financer ce droit pour qu’il devienne effectif pour tous ? Quelles responsabilités pour les organisations syndicales ?

Au niveau européen, le développement de la formation professionnelle a donné naissance à des modèles divers articulant formation à l’école et formation dans l’entreprise. Les vingt dernières années sont caractérisées par l’explosion de l’éducation scolaire au niveau du lycée et de l’université. La place et le rôle de l’éducation professionnelle et son positionnement par rapport à l’éducation générale s’en trouvent bouleversés.

Au niveau mondial, l’AGCS qui inclut l’éducation a des effets sur l’enseignement supérieur. Les grandes institutions internationales posent la question de l’intégration des jeunes au processus de l’éducation tout au long de la vie. Si l’éducation ne peut tout résoudre elle contribue à résoudre beaucoup de problèmes ; cela passe par une intégration renforcée de l’éducation générale et de l’éducation professionnelle.

Les gouvernements ont un rôle important à jouer pour faire évoluer les structures et développer les investissements dans l’éducation.

Si on replace la question de la formation professionnelle dans le contexte du système capitaliste, on voit d’abord que les préjugés contre l’enseignement professionnel sont des “préjugés de classes et de castes” qui ignorent la réalité du travail. Toutes les activités humaines tendant à devenir des métiers impliquant une qualification, l’accès à la qualification professionnelle est un enjeu de lutte de classes.

Le nouveau capitalisme cherche à abaisser la rémunération du travail en cassant les diplômes et certifications publiques, à transformer les savoirs en marchandises (chacun se paye sa formation), à privilégier le court terme contre la professionnalisation durable. Au niveau interstructurel la recherche de gens qualifiés est une autre forme de pillage du Tiers Monde.

Le débat a fait apparaître la richesse des rapports entre organisations politiques en France autour de la question des rapports entre le monde patronal et des entreprises (absent du débat) et celui d l’éducation (omniprésent dans le débat). Pour certains le “lycée des métiers” promu par l’ancien ministre était la porte ouverte à la main mise des entreprises et du MEDEF sur la formation professionnelle.

Pour ses promoteurs ça devait au contraire affirmer le rôle du service public dans la formation professionnelle et rendre lisible les cursus professionnels, en réunissant tous les outils d’accès à la qualification dans un même lycée ;

Le rôle du service public celui qui dépend de l’éducation et celui qui dépend du ministère du travail (AFPA) a été fortement revendiqué, le danger d’externaliser la formation professionnelle du système éducatif a été relevé ; de même que la nécessité de préserver l’université comme lieu d’exercice de la pensée critique.

Une intervenante a trouvé le débat très défensif, un peu triste, trop enfermé dans le système existant sans s’interroger sur le désir des jeunes travailleurs de vivre dans un lieu non dominé par les entreprises ; l’école doit être un lieu où s’invente une nouvelle façon de penser le travail.

Deux collègues italiens ont évoqué la situation en Italie et les initiatives du gouvernement Berlusconi de soustraire la formation professionnelle au service public. Un collègue universitaire anglais est également intervenu.

1.Elie Jouen, Secrétaire général adjoint de l’IE
2.Ulf Fredriksson, coordinateur IE
3.Jean-Louis Blanc, Secrétaire national UNSA Education
4.Jean-Luc Melenchon, Ancien Ministre délégué à l’enseignement professionnel
5.Thierry Reygades, Secrétaire national SNES (FSU)
6.Bernard Pabot, Secrétaire général SNETAA






1 Message

 
article au format texte pour impression Print this article
ORGANISATIONS
- Fédération syndicale unitaire (FSU)
- SNETAA
- UNSA Education
> All the organisations


SPEAKERS
No key-word for this doc
>> All the speakers


THEMES
- EDUCATION
- PROFESSIONNAL TRAINING
- GLOBALISATION
>> All the thematics


COUNTRIES/REGIONS
- EUROPE
- FRANCE
>> All the countries/regions
FSE/ESF Forum social européen/European Social Forum
Website built with SPIP, free-software | Hosted by the RAS, Union and Organization Network | CONTACTS | WEBMASTER | FRONT |ADMIN