FSE/ESF Forum social européen/European Social Forum - L’Europe centrale et orientale, maillon faible du système capitaliste
[FSE/ESF Forum social européen/European Social Forum]
Back to the frontpage
MALMÖ 2008 | ATHENA 2006 | LONDON 2004 | PARIS 2003 | FIRENZE 2002
FSE-ESF - Menu
Prep Process (EPA-AEP)
About ESF 2012
About Istanbul 2010
About Malmö 2008
About Athens 2006
About London 2004
About Paris 2003
About Firenze 2002

Europe on the move
European Conferences/Manifestations
Analysis/ statements for a better world

Social Forums in the World
World Social Forum
Southern Africa Social Forum (SASF)
South Asia Social Forum (SASF)
Mesopotamia Social Forum

European Social Forum Networks
Correos de los movimientos sociales
Public services
Charter // another Europe
Education

Memoria Viva
Tools and contents
Athens 2006 Reports
London 2004 Reports
Paris 2003 Reports
Other docs Paris 2003
Social Movements

FSE-ESF [ACCESS WORKSPACE]
NEW WORKSPACE
OPEN ESF HOMEPAGE

FSE-ESF [MAILING LIST]
ESF-FSE LISTS
- EUROPEAN LIST (fse-esf)
- FRENCH LIST (CIFs)
- ALL THE LISTS

FSE-ESF [SEARCH]
SEARCH IN THE SITE
ADVANCED RESEARCH
 
Memoria Viva // Paris 2003 Reports // Against the logic of profit //

L’Europe centrale et orientale, maillon faible du système capitaliste [fr]
1 December 2003

 

Nous sommes tous des post-communistes. Les Polonais, les Tchèques, les Slovaques. La terre promise de la démocratie s’éloigne parce qu’elle a échoué. Mais nous ne sommes pas habitués au cynisme du jeu officiel des apparences. Quand on me demande : D’ou viens tu ? Je réponds : D’Europe centrale. C’est une vaste identite culturelle, d’expérience historique unique commune, d’efforts vains pour construire un monde plus juste. On a aboli les apparences de socialisme pour bâtir une démocratie fausse. Mais nous ne cesserons jamais de rêver. Nous croyons en l’Europe, parce que nous somme convaincus qu’il y a une démocratie qui fonctionne. Nous ne cessons pas de répéter que notre vie n’est pas normale, qu’un jour nous mettrons en place la démocratie. La véritable démocratie, comme dans les autres pays de l’Union Européenne. Même si je sais que cela peut paraître naïf, même si la majorité perd les élections tant sur la Seine que sur la Vistule, on ne perdra pas la capacité de croire, de rêver, et ceci est un vrai potentiel révolutionaire.

Le pouvoir oligarchique, le manque de vie associative, de société civile, la faiblesse et la corruption des syndicats, l’inégale répartition du revenu national, tout cela est en contradiction avec le niveau d’enseignement, d’éducation et d’aspirations que requiert la construction européenne. L’Europe Centrale, c’est la misère,le déficit de démocratie : on ne sait plus ni comment résister, ni comment s’organiser. Mais nous allons apprendre petit à petit. Et la plupart de la population pauvre n’a vraiment rien à perdre. Et voilà,la grande différence. Il n’y a pas de manifestations à la parisienne, nos grèves sont celles du désespoir qui fait augmenter la tension. Le capitalisme lui-même a offert de moins en moins aux troupes toujours plus maigres et avares des petits bourgeois.

Nous avons trois expériences historiques fortes de lutte : Octobre 1917, Solidarité et la destruction du mur. On vient de s’apercevoir qu’il y a un autre mur, de haine, d’égoisme, de racisme. Il commence en Palestine, passe par Rio Grande, par les rues et les plaines d’Irak pour arriver jusqu’a l’Elbe. L’expérience de démolition des murs est présente : en Russie et à Varsovie, Budapest, à Prague et à Kiev. Nous sortons de l’isolation de Jalta et nous allons coordonner nos luttes en commencant par résister au dumping social nocif, autant pour nous que pour vous. Propositions alternatives

Il faut commencer le dialogue sur cette " autre Europe possible". Une action d’alphabétisation organisatrice et démocratique doit commencer en Europe de l’Est par les ONG, les syndicats et les partis de la gauche radicale. Nous devons commencer par organiser des actions communes contre les mêmes corporations qui opèrent en Europe Centrale et Orientale et en Europe occidentale. Créer un réseau de communication sur les luttes sociales par internet, téléphone, fax, poste etc. pour s’instruire mutuellement, organiser des appuis au moins symboliques (pour commencer) au niveau international Est-Ouest. S’aviser mutellement sur les dangers du corporativisme. Elaborer une autre Constitution Européene pour une Europe Sociale et vraiment démocratique. Organiser un comité de rédaction avec la participation de tous les mouvements sociaux et politiques de la gauche radicale de tous les pays d’Europe (25 pays).

P.-S. Association de Chômeurs polonais






1 Message

 
article au format texte pour impression Print this article
ORGANISATIONS
No organisation for this doc
> All the organisations


SPEAKERS
- IKONOWICZ Piotr
>> All the speakers


THEMES
- BUILDING OF EUROPE
- DEMOCRACY
>> All the thematics


COUNTRIES/REGIONS
- EASTERN EUROPE
- CENTRAL EUROPE
>> All the countries/regions
FSE/ESF Forum social européen/European Social Forum
Website built with SPIP, free-software | Hosted by the RAS, Union and Organization Network | CONTACTS | WEBMASTER | FRONT |ADMIN