[FSE/ESF Forum social européen/European Social Forum]
Back to the frontpage
MALMÖ 2008 | ATHENA 2006 | LONDON 2004 | PARIS 2003 | FIRENZE 2002
FSE-ESF - Menu
Prep Process (EPA-AEP)
About ESF 2012
About Istanbul 2010
About Malmö 2008
About Athens 2006
About London 2004
About Paris 2003
About Firenze 2002

Europe on the move
European Conferences/Manifestations
Analysis/ statements for a better world

Social Forums in the World
World Social Forum
Southern Africa Social Forum (SASF)
South Asia Social Forum (SASF)
Mesopotamia Social Forum

European Social Forum Networks
Correos de los movimientos sociales
Public services
Charter // another Europe
Education

Memoria Viva
Tools and contents
Athens 2006 Reports
London 2004 Reports
Paris 2003 Reports
Other docs Paris 2003
Social Movements

FSE-ESF [ACCESS WORKSPACE]
NEW WORKSPACE
OPEN ESF HOMEPAGE

FSE-ESF [MAILING LIST]
ESF-FSE LISTS
- EUROPEAN LIST (fse-esf)
- FRENCH LIST (CIFs)
- ALL THE LISTS

FSE-ESF [SEARCH]
SEARCH IN THE SITE
ADVANCED RESEARCH
 
Memoria Viva // Paris 2003 Reports // Confrontations and articulations //

Identités culturelles, identités nationales en Europe [fr]
2 December 2003

 

La plupart des intervenants ont évoqué le problème des nations et des groupes ethniques qui n’ont pas leur propre Etat (Catalans, Basques, Pomaks, Flamands, Ecosse); même à l’heure actuelle, ces peuples subissent toutes sortes d’oppressions nationales, sociales et culturelles. Leurs membres sont exclus de leur culture et de leur foi, ou bien encore, on ne leur en facilite pas la jouissance; ils n’ont pas d’accès égal à l’éducation (Pomaks).

D’autres souffrent de désintégration et sont dispersés dans différents pays (Basques, Albanais, Flamands). La Géorgie est l’exemple d’une nation ayant récemment acquis sa liberté et qui se trouve maintenant dans le processus douloureux de se constituer une nouvelle identité culturelle.

Les Flamands et les Ecossais bénéficient d’une meilleure situation car ils sont parvenus à une autonomie de plus en plus importante, y compris sur le plan social. Le public a formulé un certain nombre de critiques sur le plan de la Constitution européenne car celle-ci ne mentionne pas les droits collectifs des minorités ethniques et des nations qui n’ont pas d’Etat, et elle ne propose pas de solutions à leurs problèmes.

Propositions

La diversité des nations et des groupes ethniques devrait être préservée car elle constitue la base de la vie, comme c’est le cas dans la nature.(écologie culturelle). La culture ethnique et nationale devrait être forte mais en même temps, il ne faut pas exclure les autres éléments culturels.

Des cultures nationales importantes peuvent permettre de construire une culture européenne commune grâce à la contribution de chacun à l’édifice commun (bricolage). Des communautés équilibrées devraient avoir des contacts les unes avec les autres (société), avec leur nature (sol), et avec ce qui se passe à l’intérieur de l’homme (âme). Certains ont exprimé leur craintes que les demandes ethniques et nationales donnent lieu à un séparatisme national et deviennent le moteur d’un sorte de nouveau fascisme. Leurs craintes ont été rejetées par d’autres qui pensent que la demande d’identité culturelle ne signifie pas une demande de frontières nationales. Tout en donnant lieu à un sentiment national très fort, de nombreuses personnes ont exprimé aussi leur engagement dans un inter- ou transnationalisme.

L’opinion générale a été que l’Europe sans frontière parviendra à résoudre les problème nationaux et ethniques. Pour une meilleure compréhension les uns des autres, on aurait bien besoin d’une langue facile et neutre (pas nationale) pour pouvoir communiquer. En Europe, cela pourrait être l’espéranto qui pendant une centaine d’années de développement, est devenu un langage vivant, parlé par environ un million de personnes.

Mise en œuvre

Des comités chargés de discuter les problèmes nationaux et ethniques devraient être constitués; ils feraient des propositions aux membres des différentes communautés, afin de mettre en place des lois, créer des formations et provoquer des rencontres pour mieux se connaître les unes les autres. Il faudrait diffuser des informations sur l’espéranto et le considérer comme l’une des langues que l’on pourrait apprendre à tout niveau de l’enseignement.






1 Message

 
article au format texte pour impression Print this article
ORGANISATIONS
No organisation for this doc
> All the organisations


SPEAKERS
No key-word for this doc
>> All the speakers


THEMES
- PEOPLES RIGHTS
- IDENTITY
- CULTURAL RIGHTS
>> All the thematics


COUNTRIES/REGIONS
- EUROPE
>> All the countries/regions
FSE/ESF Forum social européen/European Social Forum
Website built with SPIP, free-software | Hosted by the RAS, Union and Organization Network | CONTACTS | WEBMASTER | FRONT |ADMIN