FSE/ESF Forum social européen/European Social Forum - Tentatives de ruptures et d’alternatives dans les politiques publiques
[FSE/ESF Forum social européen/European Social Forum]
Back to the frontpage
MALMÖ 2008 | ATHENA 2006 | LONDON 2004 | PARIS 2003 | FIRENZE 2002
FSE-ESF - Menu
Prep Process (EPA-AEP)
About ESF 2012
About Istanbul 2010
About Malmö 2008
About Athens 2006
About London 2004
About Paris 2003
About Firenze 2002

Europe on the move
European Conferences/Manifestations
Analysis/ statements for a better world

Social Forums in the World
World Social Forum
Southern Africa Social Forum (SASF)
South Asia Social Forum (SASF)
Mesopotamia Social Forum

European Social Forum Networks
Correos de los movimientos sociales
Public services
Charter // another Europe
Education

Memoria Viva
Tools and contents
Athens 2006 Reports
London 2004 Reports
Paris 2003 Reports
Other docs Paris 2003
Social Movements

FSE-ESF [ACCESS WORKSPACE]
NEW WORKSPACE
OPEN ESF HOMEPAGE

FSE-ESF [MAILING LIST]
ESF-FSE LISTS
- EUROPEAN LIST (fse-esf)
- FRENCH LIST (CIFs)
- ALL THE LISTS

FSE-ESF [SEARCH]
SEARCH IN THE SITE
ADVANCED RESEARCH
 
Memoria Viva // Paris 2003 Reports // Confrontations and articulations //

Tentatives de ruptures et d’alternatives dans les politiques publiques [fr]
18 December 2003

Ce séminaire vise à porter au débat les contradictions et les limites que rencontrent des politiques d’Etat lorsqu’elles n’entrent pas dans le paradigme du néolibéralisme.

On puisera dans des exemples concrets comme la réforme agraire ou la politiques énergétique au Venezuela pour mettre en évidence les niveaux d’incompatibilité avec les fondamentaux de l’ajustement structurel néo-libéral tels que : la primauté et l’intangibilité du droit de propriété privée, la priorité du droit des investisseurs sur l’ensemble des droits sociaux et environnementaux, l’exigence d’ouverture au marché de l’ensemble des biens et des services.

On s’interrogera sur la marge d’autonomie laissée aux Etats périphériques qui font des choix politiques visant à réaliser une démocratie réelle. On prolongera cette interrogation dans le champ des relations internationales. On pourra ainsi analyser en particulier la politique de l’Union européenne à l’égard de Cuba.

Cette analyse indique que l’Union européenne aligne sa politique extérieure sur celle des Etats Unis. Les informations apportées par le conférencier cubain permettront d’en dégager la portée et la gravité.



 

Quelles sont les difficultés qu’affrontent ces pays ? La dette extérieure, l’ALCA, les privatisations, etc... Les politiques qu’ils proposent sont en conflit avec le projet néo-libéral. Le capitalisme est hégémonique, il est constitué par des institutions supranationales (OMC, Banque Mondiale, FMI) et des multinationales dont les décisions s’imposent à tous les Etats.

Une seule expérience de rupture totale reste vivante : la Révolution cubaine. Le Brésil et le Venezuela sont des possibles d’une alternative à construire. Ils essaient de développer les droits sociaux, économiques et culturels face au dogme de la liberté des marchés.

Le mouvement social devient un acteur essentiel du changement. Mais paradigme : peut-on coupler l’action politique avec les mouvements sociaux ou ces derniers doivent-ils agir seuls ?

1.Venezuela

Il est le devoir de tous de diffuser la vérité sur l’accession au pouvoir de Chavez, ses motivations et son action. La motivation de Chavez a toujours été la volonté d’agir pour le bien du peuple en le libérant d’un gouvernement corrompu et en établissant d’autres normes de fonctionnement de la société. La Constitution de 1999 et les nouvelles mesures ont permis au peuple de retrouver sa dignité et de devenir un acteur de la politique.

Il y a une conspiration médiatique interne et externe. On ridiculise le personnage de Chavez, on le dit autoritaire et populiste et on minimise l’adhésion populaire aux réformes. La télévision publique doit servir à faire se rapprocher la population des niveaux décisionnels et participatifs. La télévision doit être la preuve de comment la démocratie participative se construit et se met en place à travers des faits concrets.

Il faut développer des radios et des chaînes de télévision associatives car c’est une dynamique qui garantit l’identification mutuelle des peuples.

2.Brésil

L’élection de Lula a suscité l’espoir au Brésil, mais aussi dans le monde entier : quelqu’un originaire du secteur populaire est arrivé à la présidence de la République. Il a été élu pour un véritable changement. De plus, ce gouvernement arrive après 10 ans de néolibéralisme pendant lesquels on a ôté à l’Etat la capacité de faire vraiment de la politique.

Mais Lula est arrivé en introduisant au sein du gouvernement une tension capital-travail (la bourgeoisie est appelée à partager le pouvoir) porteuse de grandes possibilités mais aussi de grandes limites.Si l’on veut progresser, le peuple doit faire pression. Il s’agit d’un nouveau défi : obtenir la participation. Le gouvernement doit avoir de l’audace et la population doit l’y pousser.Certains disent que le Brésil est en transition, d’autres disent que rien n’a changé, que le Brésil est resté dans le même modèle et qu’il faut approfondir les luttes.

3. Cuba

La Révolution cubaine a été une rupture totale. Durant 40 ans elle a résisté à de nombreuses agressions. Le peuple cubain doit défendre les conquêtes sociales de la Révolution.Il est important de signaler la fragilité et la vulnérabilité des relations avec l’Union européenne dont la politique dépend des relations transatlantiques.

Alternatives: Aujourd’hui, pour la première fois existent les conditions de rupture, si nous savons profiter de la conjoncture et de la lutte des peuples.

1.Les mouvements sociaux ont une très grande importance dans la construction d’une alternative. Ils savent qu’ils doivent se mobiliser pour qu’il y ait un réel changement. Il faut avancer vers la démocratie participative.

2.Il faut affronter le capital financier tous ensemble. Le changement peut s’opérer à partir d’un projet de développement d’un bloc régional dans un cadre démocratique.






 
article au format texte pour impression Print this article
ORGANISATIONS
- Associacion de Intelectuales Antiimperialistas
- ATTAC France
- Collectif francais Amérique Latine et Caraibes
- France Amérique latine (FAL)
- Marxismo Vivo
- Netzwerk Cuba
- Oxfam Solidarité
> All the organisations


SPEAKERS
No key-word for this doc
>> All the speakers


THEMES
- NEOLIBERALISM
- POLITIQUES PUBLIQUES
>> All the thematics


COUNTRIES/REGIONS
- BRAZIL
- VENEZUELA
- CUBA
>> All the countries/regions
FSE/ESF Forum social européen/European Social Forum
Website built with SPIP, free-software | Hosted by the RAS, Union and Organization Network | CONTACTS | WEBMASTER | FRONT |ADMIN