FSE/ESF Forum social européen/European Social Forum - Mobilisation des sociétés civiles dans la région des Grands Lacs en Afrique
[FSE/ESF Forum social européen/European Social Forum]
Back to the frontpage
MALMÖ 2008 | ATHENA 2006 | LONDON 2004 | PARIS 2003 | FIRENZE 2002
FSE-ESF - Menu
Prep Process (EPA-AEP)
About ESF 2012
About Istanbul 2010
About Malmö 2008
About Athens 2006
About London 2004
About Paris 2003
About Firenze 2002

Europe on the move
European Conferences/Manifestations
Analysis/ statements for a better world

Social Forums in the World
World Social Forum
Southern Africa Social Forum (SASF)
South Asia Social Forum (SASF)
Mesopotamia Social Forum

European Social Forum Networks
Correos de los movimientos sociales
Public services
Charter // another Europe
Education

Memoria Viva
Tools and contents
Athens 2006 Reports
London 2004 Reports
Paris 2003 Reports
Other docs Paris 2003
Social Movements

FSE-ESF [ACCESS WORKSPACE]
NEW WORKSPACE
OPEN ESF HOMEPAGE

FSE-ESF [MAILING LIST]
ESF-FSE LISTS
- EUROPEAN LIST (fse-esf)
- FRENCH LIST (CIFs)
- ALL THE LISTS

FSE-ESF [SEARCH]
SEARCH IN THE SITE
ADVANCED RESEARCH
 
Memoria Viva // Paris 2003 Reports // Confrontations and articulations //

Mobilisation des sociétés civiles dans la région des Grands Lacs en Afrique [fr]
2 January 2004

L’atelier a cherché à analyser la participation des sociétés civiles du Sud et du Nord comme contre-pouvoir aux dynamiques de violence et d’exclusion au Rwanda, au Burundi et en République Démocratique du Congo. Quelle implication, quelle expression : directe, critique constructive ou mutisme ? Quels sont les défis qui se posent aux sociétés civiles du Nord pour venir en appui à ces acteurs ? Un focus spécifique fut consacré à l’implication des sociétés civiles en Afrique Centrale dans l’organisation de la conférence régionale sur la paix, la sécurité et le développement en cours de préparation, prévue pour la mi-2004.



 

CONTEXTE

- La région des Grands Lacs est, depuis une décennie, plongée dans un cycle de violence sanglante, caractérisé par des guerres, génocides et autres actes de violence et de violation des droits humains. Cette situation a entraîné une extrême pauvreté des populations et une forte destruction du tissu social.

- Les populations veulent l’arrêt immédiat des conflits qui ont déjà trop duré et aspirent à la paix, à la sécurité et à un développement durable.

- Les différentes négociationsont abouti à la situation que nous connaissons aujourd’hui. Même pour l’Ituri, devenu, malgré toutes les initiatives pour la paix, un nouveau point litigieux entre la RDC, le Rwanda et l’Ouganda, la possibilité d’envisager un mécanisme commun de sécurité frontalière est favorablement considérée.

- Les Sociétés civiles particulièrement au Rwanda et au Burundi sont encore très jeunes et cherchent à se construire, à se structurer, mais se heurtent à un manque d’ouverture des gouvernements à toute opinion susceptible de remettre en cause leurs actions. En RDC et au Rwanda, les sociétés civiles sont affaiblies par le départ de nombreux leaders qui ont intégré les institutions politiques et administratives de transition en RDC et celles qui ont été mises en place après les élections présidentielles et législatives au Rwanda. La société civile burundaise risque de suivre la même tendance après les élections prévues en 2004.

- La difficulté pour les sociétés civiles rwandaise et burundaise de faire des analyses communes de la situation socio-politique de ces pays. La société civile de la RDC a réussi à s’imposer comme partenaire non-étatique depuis l’Accord de Lusaka. Mais la situation politique actuelle l’a fragilisée par toutes les divisions en son sein face aux postes offerts par les composantes politiques en cours et les anciens belligérants.

INITIATIVES EN COURS

- Tentatives de création de cadres de concertations et d’échanges en matière de résolution des conflits en vue de contribuer à la restauration de la paix, la stabilité, la cohabitation pacifique et la démocratie pour un développement durable dans la région des Grands Lacs,

- Emergence et consolidation des mouvements paysans et des initiatives des femmes créés pour les amener à être capables de défendre leurs intérêts,

- Organisation des rencontres tant au niveau national que régional notamment les rencontres préparatoires à l’implication des sociétés civiles des trois pays dans la préparation et l’organisation de la Conférence Internationale sur la Paix, la Sécurité et le Développement durable dans les pays des Grands Lacs, prévue en juin 2004 à Nairobi.

- Emergence d’action de formation des jeunes à la non-violence et à la paix.

RECOMMANDATIONS

Aux Gouvernements de la sous région : s’investir activement et impliquer la société civile dans toute initiative visant la recherche de la paix, le développement durable, l’éducation et la formation politique et citoyenne des femmes et favoriser la liberté d’expression en accordant les facilités d’exploitation et de mise en œuvre des programmes de la société civile ; faire en sorte que l’exploitation des ressources naturelles bénéficie aux populations.

Aux sociétés civiles de la région : œuvrer pour la paix en mettant l’accent sur ce qui unit les peuples et qui favorise les échanges entre eux et la complémentarité des actions (développement des différents médias locales et internationales); dénoncer ce qui divise et peser de tout leur poids sur les décideurs politiques des trois pays afin de mettre fin aux guerres et aux diverses violations des droits humains.

Pour anticiper la transition actuelle comme Eglise et comme société civile, nous avons besoin des moyens communs de prévention contre les blocages déjà prévisibles des politiques qui cherchent à récupérer des commissions citoyennes de transition, commissions dont la liberté d’action et de mobilisation sont si importantes pour établir un Etat de droit qui met au premier plan les intérêts de la population dans toutes décisions de l’Etat.Mettre en œuvre des programmes de sensibilisation à la question Genre à destination des hommes.

Aux bailleurs de fonds internationaux et gouvernements du Nord : exercer la pression sur les gouvernements pour plus d’ouverture démocratique et liberté d’expression, soutenir activement les initiatives de paix durable dans la région, en particulier celles à dimension régionale et renforcer les capacités institutionnelles des Sociétés Civiles pour qu’elles soient en mesure d’exercer un véritable contrepouvoir ; faire pression pour lutter contre la prolifération et le commerce des armes légères (entraînant les enfants dans les conflits armés) ; faire en sorte que l’exploitation des ressources naturelles bénéficie aux populations.

Aux sociétés Civiles du Nord : Renforcer les réseaux liant les Sociétés civiles des GL et du Nord ; faire connaître les réalités des pays des GL (en utilisant le web), susciter les initiatives de solidarité pour appuyer les actions des sociétés civiles de la région ; développer les actions de plaidoyer en fonction des priorités qu’elles formulent.






1 Message

 
article au format texte pour impression Print this article
ORGANISATIONS
- Comité catholique contre la faim et pour le développement (CCFD)
- European Network for Central Africa (EURAC)
- Secours catholique/Caritas France
> All the organisations


SPEAKERS
No key-word for this doc
>> All the speakers


THEMES
- INTERNATIONAL SOLIDARITY
- CIVIL SOCIETY
- VIOLENCE
>> All the thematics


COUNTRIES/REGIONS
- CONGO
- BURUNDI
- RWANDA
- AFRICAN GREAT LAKES REGION
>> All the countries/regions
FSE/ESF Forum social européen/European Social Forum
Website built with SPIP, free-software | Hosted by the RAS, Union and Organization Network | CONTACTS | WEBMASTER | FRONT |ADMIN