FSE/ESF Forum social européen/European Social Forum - Le Sahara occidental, un problème de décolonisation. Quels sont les enjeux aujourd’hui ?
[FSE/ESF Forum social européen/European Social Forum]
Back to the frontpage
MALMÖ 2008 | ATHENA 2006 | LONDON 2004 | PARIS 2003 | FIRENZE 2002
FSE-ESF - Menu
Prep Process (EPA-AEP)
About ESF 2012
About Istanbul 2010
About Malmö 2008
About Athens 2006
About London 2004
About Paris 2003
About Firenze 2002

Europe on the move
European Conferences/Manifestations
Analysis/ statements for a better world

Social Forums in the World
World Social Forum
Southern Africa Social Forum (SASF)
South Asia Social Forum (SASF)
Mesopotamia Social Forum

European Social Forum Networks
Correos de los movimientos sociales
Public services
Charter // another Europe
Education

Memoria Viva
Tools and contents
Athens 2006 Reports
London 2004 Reports
Paris 2003 Reports
Other docs Paris 2003
Social Movements

FSE-ESF [ACCESS WORKSPACE]
NEW WORKSPACE
OPEN ESF HOMEPAGE

FSE-ESF [MAILING LIST]
ESF-FSE LISTS
- EUROPEAN LIST (fse-esf)
- FRENCH LIST (CIFs)
- ALL THE LISTS

FSE-ESF [SEARCH]
SEARCH IN THE SITE
ADVANCED RESEARCH
 
Memoria Viva // Paris 2003 Reports // Confrontations and articulations //

Le Sahara occidental, un problème de décolonisation. Quels sont les enjeux aujourd’hui ? [fr]
12 January 2004

Le conflit qui oppose le Front Polisario et le Maroc sur la question du devenir du territoire de l’ex Sahara Espagnol est sans équivoque sur le plan juridique - l’occupation de ce territoire par le Maroc constitue une violation du droit à l’autodétermination et une seconde colonisation.



 

a.Une question de décolonisation

Le second plan Baker, élaboré à la demande des Nations Unies prévoit une période d’autonomie du Sahara Occidental à l’intérieur du Maroc, d’une durée de 5 ans avec retour des réfugiés sahraouis dans leur territoire, suivie d’un référendum auquel les marocains résidant dans le territoire pourraient prendre part.

Depuis l’adoption en juillet 2003 par le Conseil de Sécurité de la Résolution 1495 qui tient "pour solution politique optimale", le plan Baker II, il appartient aux Nations Unies d’amener le Maroc à se soumettre au droit et à la volonté internationale.

b.La question des ressources naturelles

La question de la sauvegarde des ressources naturelles est au centre du problème du Sahara Occidental car l’occupation de partie de ce territoire par le Maroc a pour conséquence la dépossession du territoire et l’exploitation de ses richesses au profit de l’état tiers qui l’occupe.

En 1975 le Sahara Espagnol a d’abord été occupé par son voisin du Nord pour récupérer les riches mines de phosphates et les zones de pêche d’une côte réputée comme une des zones les plus poissonneuses du monde. Depuis cette date, le Maroc a exploité au maximum ces ressources.

Plus récemment, le Maroc a signé des contrats d’exploration pétrolière aux larges des côtes du Sahara Occidental avec Total Fina et Ken Mc Gee.

Interrogé "sur la légalité de la décision qu’auraient prise les autorités marocaines de passer avec des sociétés étrangères des contrats de prospection des ressources minérales du Sahara Occidental" le conseiller juridique de l’ONU, Hans Corell, a rendu le 29/1/2002 un rapport qui indique "l’illégalité de toute exploitation des richesses du Sahara Occidental, sans l’assentiment du peuple sahraoui.

Le Sahara serait-il trop riche pour devenir indépendant ?

c.La place des femmes sahraouies dans le guerre et l’exil, et leur avenir dans une RASD inndépendante

Depuis 1975 des milliers de femmes se sont retrouvées en exil sur la hamada de Tindouf, et ont assumé une grosse partie de la gestion et du quotidien de la vie des campements. Elles ont témoigné toutes ces années d’un immense courage, d’une ténacité à toute épreuve et d’une volonté à la fois de transformer la société sahraouie traditionnelle et leur place dans cette société.

Leur engagement s’exprime dans l’Union des Femmes Sahraouies, dans les élections (plusieurs femmes députés au conseil national sahraoui) et les responsabilités politiques et administratives.

Les femmes sahraouies travaillent aujourd’hui au niveau du parlement, au niveau de leur organisation pour ce qu’elles ont acquis dans la lutte, dans les processus radicaux de transformation ne soit pas remis en cause et pour qu’à l’indépendance les hommes n’aient pas la tentation de les renvoyer aux seules responsabilités domestiques.






1 Message

 
article au format texte pour impression Print this article
ORGANISATIONS
- Association des Amis de la RASD
> All the organisations


SPEAKERS
No key-word for this doc
>> All the speakers


THEMES
- PEOPLES RIGHTS
- COLONISATION
- CONFLICT
>> All the thematics


COUNTRIES/REGIONS
- MOROCCO
- WESTERN SAHARA
>> All the countries/regions
FSE/ESF Forum social européen/European Social Forum
Website built with SPIP, free-software | Hosted by the RAS, Union and Organization Network | CONTACTS | WEBMASTER | FRONT |ADMIN