FSE/ESF Forum social européen/European Social Forum - Femmes et immigration
[FSE/ESF Forum social européen/European Social Forum]
Back to the frontpage
MALMÖ 2008 | ATHENA 2006 | LONDON 2004 | PARIS 2003 | FIRENZE 2002
FSE-ESF - Menu
Prep Process (EPA-AEP)
About ESF 2012
About Istanbul 2010
About Malmö 2008
About Athens 2006
About London 2004
About Paris 2003
About Firenze 2002

Europe on the move
European Conferences/Manifestations
Analysis/ statements for a better world

Social Forums in the World
World Social Forum
Southern Africa Social Forum (SASF)
South Asia Social Forum (SASF)
Mesopotamia Social Forum

European Social Forum Networks
Correos de los movimientos sociales
Public services
Charter // another Europe
Education

Memoria Viva
Tools and contents
Athens 2006 Reports
London 2004 Reports
Paris 2003 Reports
Other docs Paris 2003
Social Movements

FSE-ESF [ACCESS WORKSPACE]
NEW WORKSPACE
OPEN ESF HOMEPAGE

FSE-ESF [MAILING LIST]
ESF-FSE LISTS
- EUROPEAN LIST (fse-esf)
- FRENCH LIST (CIFs)
- ALL THE LISTS

FSE-ESF [SEARCH]
SEARCH IN THE SITE
ADVANCED RESEARCH
 
Memoria Viva // Paris 2003 Reports // Against racism, xenophobia and exclusion //

Femmes et immigration [fr]
5 December 2003

 

Axe 1 : Mondialisation et travail Mondialisation, féminisation et diversification du travail des femmes Trafic de femmes

Axe 2 : Des identités multiples Perception, évolution et projections Place sociale des migrantes, des filles d’immigrés dans les sociétés


Féminisation et diversification des migrations

Les femmes constituent la moitié des migrants internationaux, et même davantage pour certaines nationalités. Les origines et les destinations se diversifient. Nombre de ces migrantes sont des femmes seules et les femmes migrantes mettent en place de plus en plus de stratégies autonomes de migration. C’est une manifestation d’autonomie des femmes même si elles sont poussées par la nécessité.

Le rôle économique des migrations féminines

Les femmes occupent des emplois dans les secteurs des services où il y a une demande croissante. Le transfert d’argent des femmes immigrées vers leur pays d’origine et l’aide qu’elles apportent au développement de leur pays sont très importants ( ex : 1/3 des transfert pour les pays du Maghreb). Mais cela est souvent sous estimé et non quantifié. De plus l’exploitation sexuelle des femmes est devenue une véritable industrie qui génère des profits très importants.

Le trafic pour l’exploitation sexuelle

Le trafic est provoqué par l’existence du système prostitutionnel et on ne peut pas combattre la traite sans combattre le système de prostitution. Or on voit apparaître la fausse distinction entre prostitution « libre » et « forcée » qui renvoie sur les victimes le devoir de faire la preuve qu’elles ont subi des violences.

Les migrations de femmes vues des pays d’origine

L’émigration d’hommes a laissé des épouses devant assumer la vie quotidienne de la famille ce qui leur a donné plus d’autonomie et de responsabilités. Beaucoup, n’acceptant pas cette séparation, ont poussé à l’immigration familiale à partir des années 70. Les plus jeunes aujourd’hui refusent le mariage avec un immigré sans installation en France ou ailleurs avec lui. D’autres femmes ont pris leurs propres décisions. Les femmes immigrées sont confrontées à des résistances quand elles veulent changer leur vie au nom de prétendus arguments identitaires.

Les jeunes femmes issues de familles immigrées

Elles se trouvent prises souvent dans un conflit entre certaines traditions et leurs aspirations à plus de liberté et d’autonomie. Et elles sont confrontées à deux discours et deux politiques, d’une part le relativisme qui les enferme dans « leur » culture d’autre part la politique de l’assimilation. Les stratégies d’émancipation sont assez diverses (évitement, négociation, affrontement)

Les jeunes femmes dans les quartiers ghettoisés

Les discriminations ont provoqué le rassemblement et l’enfermement de populations issues de l’immigration dans certains quartiers. Les jeunes femmes y sont victimes de plus en plus de violences, confinées à l’espace familial, exclues de l’espace public monopolisé par les garçons. Beaucoup intériorisent ces normes, mais d’autres se révoltent et commencent à prendre la parole et ce sont des souffrances profondes qui commencent à s’exprimer.

Les migrantes sans papiers ou avec des titres de séjour précaires

Elles sont nombreuses et en situation particulièrement dramatique. Les Albanaises de Grèce par exemple sont en majorité en situation irrégulière, ou avec des permis de séjour renouvelables tous les 6 mois. Elles sont obligées de kidnapper leur enfant dans les maternités après accouchement car n’ayant pas de papiers elles ne peuvent les garder. Leurs enfants ne peuvent aller à l’école.

Culturalisme versus universalisme

Le développement des théories culturaliste est un refus que les femmes accèdent à l’universalité et les enferment dans des « coutumes » prétendument figées. La préservation des cultures ne doit pas faire obstacle à l’accès aux droits et à l’égalité. Les prétextes culturels sont utilisés au Nord alors que les problèmes sont sociaux, comme au Sud, les états du Maghreb par exemple ne ratifiant qu’avec des réserves les conventions internationales. Les spécificités religieuses notamment sont utilisées à des fins politiques.






 
article au format texte pour impression Print this article
ORGANISATIONS
- ASFAD
- Assemblée Citoyenne des Originaires de Turquie (ACORT)
- Association des musulmans de France (AMF)
- Association des travailleurs maghrébins de France (ATMF)
- Association des Tunisiens de France
- FTCR
- Ligue des Droits de l’Homme (LDH)
- RAJIRE
> All the organisations


SPEAKERS
No key-word for this doc
>> All the speakers


THEMES
- GENDER
- IDENTITY
- LABOUR
- TRAFFICKING IN HUMAN BEINGS
- MIGRANTS
>> All the thematics


COUNTRIES/REGIONS
No key-word for this doc
>> All the countries/regions
FSE/ESF Forum social européen/European Social Forum
Website built with SPIP, free-software | Hosted by the RAS, Union and Organization Network | CONTACTS | WEBMASTER | FRONT |ADMIN