FSE/ESF Forum social européen/European Social Forum - Les Rroms et l’accès aux soins de santé
[FSE/ESF Forum social européen/European Social Forum]
Back to the frontpage
MALMÖ 2008 | ATHENA 2006 | LONDON 2004 | PARIS 2003 | FIRENZE 2002
FSE-ESF - Menu
Prep Process (EPA-AEP)
About ESF 2012
About Istanbul 2010
About Malmö 2008
About Athens 2006
About London 2004
About Paris 2003
About Firenze 2002

Europe on the move
European Conferences/Manifestations
Analysis/ statements for a better world

Social Forums in the World
World Social Forum
Southern Africa Social Forum (SASF)
South Asia Social Forum (SASF)
Mesopotamia Social Forum

European Social Forum Networks
Correos de los movimientos sociales
Public services
Charter // another Europe
Education

Memoria Viva
Tools and contents
Athens 2006 Reports
London 2004 Reports
Paris 2003 Reports
Other docs Paris 2003
Social Movements

FSE-ESF [ACCESS WORKSPACE]
NEW WORKSPACE
OPEN ESF HOMEPAGE

FSE-ESF [MAILING LIST]
ESF-FSE LISTS
- EUROPEAN LIST (fse-esf)
- FRENCH LIST (CIFs)
- ALL THE LISTS

FSE-ESF [SEARCH]
SEARCH IN THE SITE
ADVANCED RESEARCH
 
Memoria Viva // Paris 2003 Reports // Against racism, xenophobia and exclusion //

Les Rroms et l’accès aux soins de santé [fr]
23 February 2004

 

Parmi les violations des droits fondamentaux, la violation du droit à la protection de la santé est la plus insupportable et la plus lourde de conséquences.

Les travaux du réseau Romeurope, conduits dans six pays de l’Union Européenne ( Allemagne, Espagne, France, Grèce, Italie Portugal) ont montré à quel point l’état de santé des Rroms qui vivent dans ces pays dans des conditions contraires à la dignité humaine est désastreux, avec une mortalité néonatale et une mortalité infantile six fois plus élevées que celles des enfants autochtones de ces mêmes pays et une espérance de vie très raccourcie.

Pour comprendre les mécanismes d’une telle situation, prenons l’exemple des Rroms roumains, qui ont beaucoup contribué à ce séminaire et qui sont les Rroms migrants les plus nombreux en France aujourd’hui.

Leur étant de santé, très préoccupant, avec une proportion élevée de personnes atteintes de pathologies importantes, mettant en jeu leur pronostic vital est la résultante d’un certain nombre de facteurs.

Au premier rang, leurs conditions de vie, en France bien sûr, sur des terrains insalubres, sans eau, sans électricité, sans sanitaires, envahis par les ordures et les rats, dans des carcasses de caravanes ou des cabanes, chauffées par des plaques de gaz butane sans évacuation des produits de combustion. Les conditions ne sont guère meilleures, sinon pires en Roumanie : petites maisons aux toits effondrés, sols en terre battue rejetant l’humidité, même absence d’équipements sanitaire.

Qu’ils vivent en France ou en Roumanie, les Rroms sont dans une très grande pauvreté. Il est donc indispensable que les soins, pour qu’ils aient une chance d’y accéder, soient gratuits. En France, c’est encore le cas pour ceux qui ont fait une demande d’asile ou sont en situation irrégulière tant que l’AME persiste. C’est plus problématique pour ceux qui sont arrivés depuis moins de trois mois. En Roumanie, les soins sont théoriquement gratuits pour les personnes démunies. En pratique, il n’en est rien car la pratique des dessous de table est généralisée et il faut payer pour tous les soins, en particulier pour obtenir des médicaments et pour être hospitalisé. Les Rroms ne peuvent pas payer. Ils ne peuvent donc pas se faire soigner. Leur état de santé s’aggrave. C’est alors que ceux qui le peuvent choisissent de migrer. Les autres disparaissent prématurément. Dans ces conditions le retard dans l’accès aux soins est considérable et explique en partie la gravité des pathologies rencontrées.

D’autres facteurs que l’argent aggravent le retard dans l’accès aux soins. En France, comme en Roumanie, la préoccupation prioritaire chaque jour est de se nourrir et nourrir ses enfants. Il faut coûte que coûte trouver l’argent nécessaire. La santé attendra.

En France, d’autres facteurs de retard à l’accès aux soins sont la méconnaissance des systèmes de soins, la peur de sortir et d’être arrêté par la police, la crainte de ne pas être compris et de ne pas comprendre en raison de la langue… En Roumanie, la crainte – sinon la certitude- d’être rejeté en raison de son appartenance ethnique, d’être désigné comme coupable de son état.

Participent encore à la gravité de la situation, l’absence de toute éducation à la santé, l’absence de toute culture de prévention. Les femmes ne connaissent pas la contraception, elles avortent. Contrairement aux idées reçues, si la possibilité leur est offerte, elles font le choix de planifier les naissances. La vaccination des enfants est très bien acceptée. Les règles alimentaires sont totalement méconnues.

Enfin, les problèmes de santé les plus importants, qui sont aussi ceux pour lesquels nous sommes les plus démunis, concernent la santé mentale. Les expulsions à répétition, le harcèlement policier, la crainte permanente des arrestations sont à l’origine de maladies du stress et de troubles de l’humeur ( au sens médical du terme).

Les mêmes causes entraînant les mêmes effets, des problèmes de santé et accès aux soins similaires sont observés chez les Rroms migrants des autres pays, Ex-Yougoslavie, Hongrie, Bulgarie, République tchèque…

Tant que l’Europe ne prendra pas les mesures nécessaires pour assurer aux Rroms qui vivent sur son territoire, la paix et un toit stable, en arrêtant les persécutions policières et les expulsions dont ils sont victimes dans tous les pays, en faisant en sorte qu’ils puissent acquérir par des moyens légaux les ressources nécessaires à faire vivre leur famille, aucune mesure efficace ne pourra être prise pour améliorer leur état de santé et ils continueront à mourir prématurément.






1 Message

 
article au format texte pour impression Print this article
ORGANISATIONS
- Médecins du monde (MDM)
> All the organisations


SPEAKERS
No key-word for this doc
>> All the speakers


THEMES
- SOCIAL AND ECONOMIC RIGHTS
- HEALTH
- RROMS
>> All the thematics


COUNTRIES/REGIONS
- EASTERN EUROPE
- FRANCE
>> All the countries/regions
FSE/ESF Forum social européen/European Social Forum
Website built with SPIP, free-software | Hosted by the RAS, Union and Organization Network | CONTACTS | WEBMASTER | FRONT |ADMIN