FSE/ESF Forum social européen/European Social Forum - Les outils d’une alternative, pour une charte de la production culturelle et artistique équitable
[FSE/ESF Forum social européen/European Social Forum]
Back to the frontpage
MALMÖ 2008 | ATHENA 2006 | LONDON 2004 | PARIS 2003 | FIRENZE 2002
FSE-ESF - Menu
Prep Process (EPA-AEP)
About ESF 2012
About Istanbul 2010
About Malmö 2008
About Athens 2006
About London 2004
About Paris 2003
About Firenze 2002

Europe on the move
European Conferences/Manifestations
Analysis/ statements for a better world

Social Forums in the World
World Social Forum
Southern Africa Social Forum (SASF)
South Asia Social Forum (SASF)
Mesopotamia Social Forum

European Social Forum Networks
Correos de los movimientos sociales
Public services
Charter // another Europe
Education

Memoria Viva
Tools and contents
Athens 2006 Reports
London 2004 Reports
Paris 2003 Reports
Other docs Paris 2003
Social Movements

FSE-ESF [ACCESS WORKSPACE]
NEW WORKSPACE
OPEN ESF HOMEPAGE

FSE-ESF [MAILING LIST]
ESF-FSE LISTS
- EUROPEAN LIST (fse-esf)
- FRENCH LIST (CIFs)
- ALL THE LISTS

FSE-ESF [SEARCH]
SEARCH IN THE SITE
ADVANCED RESEARCH
 
Memoria Viva // Paris 2003 Reports // Against merchandising processes //

Les outils d’une alternative, pour une charte de la production culturelle et artistique équitable [fr]
30 January 2004

 

Principaux thèmes abordés

- Le développement des initiatives et des productions artistiques, notamment musicales, face à la distribution de masse, issus des cultures ou mouvements populaires.

- La modernisation et la démocratisation des moyens de production et de communication rendent possible les initiatives d’un plus grand nombre sur l’ensemble de la planète. Mais ce processus est fortement dépendant des modes d’éducation et d’accès à la connaissance et aux « savoir faire » technologiques.

- Les conditions technologiques conditionnent les démarches et les productions artistiques.

- Le développement des initiatives et productions artistiques se heurtent aux schémas économiques de la distribution capitalistique (extrême concentration verticale et horizontale).

Jusqu’où l’alternative est-elle possible ? souvent liés à des mouvements de résistance et d’opposition politique, un certain nombre d’expressions populaires est voué à la marginalisation et la clandestinité, soit à la récupération et au formatage ou bien à la dépossession des richesses produites ou de sens initial dans le cadre d’une distribution de grande masse contrôlée.

Des alternatives ont pu voir le jour dans différents pays (ex au Brésil actuellement ou en France dans les années 70). Ces initiatives s’inscrivent dans un autre rapport, plus offensif et négocié, au marché concurrentiel, qui n’est pas fondé sur l’accumulation par quelques uns mais sur la redistribution équitable et le réinvestissement dans le champ social, artistique et culturel.

L’envie de plus en plus partagée dans les populations est de dire et d’exprimer. Cette revendication forte doit trouver sa place mais en s’appuyant sur une éthique commune et des moyens juridiques adaptés.

Les modes coopératifs et non lucratifs (SCOP, SCIC, associations, …) se développent encore timidement et de façon trop atomisée.

Aller vers une production équitable, c’est aussi limiter les intermédiaires qui génèrent une plus value financière au détriment d’une plus value artistique, culturelle et sociale.

La reproduction des schémas libéraux imprègnent encore fortement les comportements de production comme une fatalité, comme un développement inéluctable.

Le besoin de relier les initiatives sur le terrain politique est essentiel afin de développer une force alternative capable de se confronter aux industries manufacturières capitalistiques qui s’exonèrent des règles concurrentielles même si elles s’en revendiquent.

Il y a nécessité à dégager des espaces communs de solidarité politique et géographique ainsi que de coopération. Pour ce faire de nouveaux repères communs ou valeurs partagées doivent être affirmées (charte) et doivent se traduire concrètement dans le droit commun.

Les forums peuvent être des bases de fondation mais pas en isolant la culture et l’art mais en l’associant plus étroitement aux autres expériences alternatives de production.






 
article au format texte pour impression Print this article
ORGANISATIONS
- Accrorap
- Crammed
- Fanfare
- Fedurock
- Gamins de l’Art rue
- Moov (Action Dick)
- Naïve
- Tringa
> All the organisations


SPEAKERS
No key-word for this doc
>> All the speakers


THEMES
- CIVIL SOCIETY
- SOCIAL AND REDISTRIBUTIVE ECONOMY
- ARTISTS
- CULTURE
>> All the thematics


COUNTRIES/REGIONS
No key-word for this doc
>> All the countries/regions
FSE/ESF Forum social européen/European Social Forum
Website built with SPIP, free-software | Hosted by the RAS, Union and Organization Network | CONTACTS | WEBMASTER | FRONT |ADMIN