FSE/ESF Forum social européen/European Social Forum - Assemblée européenne des chômeurs et précaires en lutte
[FSE/ESF Forum social européen/European Social Forum]
Back to the frontpage
MALMÖ 2008 | ATHENA 2006 | LONDON 2004 | PARIS 2003 | FIRENZE 2002
FSE-ESF - Menu
Prep Process (EPA-AEP)
About ESF 2012
About Istanbul 2010
About Malmö 2008
About Athens 2006
About London 2004
About Paris 2003
About Firenze 2002

Europe on the move
European Conferences/Manifestations
Analysis/ statements for a better world

Social Forums in the World
World Social Forum
Southern Africa Social Forum (SASF)
South Asia Social Forum (SASF)
Mesopotamia Social Forum

European Social Forum Networks
Correos de los movimientos sociales
Public services
Charter // another Europe
Education

Memoria Viva
Tools and contents
Athens 2006 Reports
London 2004 Reports
Paris 2003 Reports
Other docs Paris 2003
Social Movements

FSE-ESF [ACCESS WORKSPACE]
NEW WORKSPACE
OPEN ESF HOMEPAGE

FSE-ESF [MAILING LIST]
ESF-FSE LISTS
- EUROPEAN LIST (fse-esf)
- FRENCH LIST (CIFs)
- ALL THE LISTS

FSE-ESF [SEARCH]
SEARCH IN THE SITE
ADVANCED RESEARCH
 
Memoria Viva // Paris 2003 Reports // Against the logic of profit //

Assemblée européenne des chômeurs et précaires en lutte [fr]
14 January 2004

Les organisations de chômeurs et précaires ont procédé dans les séminaires précédents à une analyse des situations dans les différents pays européens concernant les conséquences du chômage, de la précarité, des licenciements, du détricotage des acquis sociaux, des exclusions.

Le dernier séminaire, « l’Assemblée européenne des chômeurs, chômeuses et précaires en lutte » a pour but de planifier les campagnes communes de ces organisations tant pour résister aux offensives néo-libérales que pour proposer des solutions alternatives à l’échelle européenne.



 

Après les autres séminaires d’analyse sur les politiques européennes en matière d’emploi, sur les licenciements, les travailleurs précaires, le droit à un revenu, le but de cette assemblée organisée par le réseau des Euromarches et celui de l’ENU était de permettre aux organisations de chômeurs présentes de synthétiser leurs informations et analyses sur le chômage dans les différents pays européens, mais aussi de mettre en perspective des campagnes d’action pour l’année à venir, pour inverser la domination néo-libérale, construire une autre Europe où le droit à un emploi, un revenu ne seraient pas de vains mots.

La première partie de l’Assemblée fût donc consacrée à faire le tour des différents pays présents. AC ! l’APEIS, le MNCP, les trois principales organisations françaises informèrent des mesures du gouvernement français pour « remettre les chômeurs au travail », notamment en diminuant les allocations-chômage et les aides sociales, puis en imposant n’importe quel travail à n’importe quel prix sous peine de perdre tout revenu. Un représentant d’un comité de chômeurs du syndicat Ver.di (Allemagne) fit les mêmes constatations en analysant les lois Hartz et l’agenda 2010 du gouvernement Schröder.

Il fit aussi le point sur l’importante manifestation qui venait d’avoir lieu le 1er novembre à Berlin contre la casse sociale. La secrétaire de l’Association des chômeurs de Poméranie en Pologne décrivit une situation encore pire. Le représentant de l’Union syndicale G10-Solidaires (France) intervint sur la nécessité de lier les luttes des salarié(e)s et celle des chômeurs(ses). Enfin, un représentant du réseau italien « Stop-Precarieta » fit part des expériences de jeunes refusant les diverses formes de précarité.

Le débat qui suivit permit l’expression de syndicalistes des COBAS d’Italie, de la FGTB et de la CSC de Belgique, d’autres polonais, de l’association Ferda Koc de Turquie, de l’Association des chômeurs de Thuringe, du Bijstandsbond d’Amsterdam, etc....

L’ambiance très chaleureuse de cette assemblée qui regroupa plus de 500 participant(e)s fit l’effet d’un bol d’air frais dans une période de plus en plus dure pour les chômeurs, les précaires et leurs organisations. C’est ça aussi le FSE.

Comment inverser la tendance néo-libérale? Luttes et revendications communes.

A l’issue de cette assemblée fût décidé de mieux faire circuler l’information entre les différents pays, certes sur les mesures gouvernementales qui relaient les politiques adoptées lors des sommets européens, mais surtout en ce qui concerne les mobilisations contre la casse sociale dans l’Union européenne pour mieux les coordonner. On a pu ainsi constater qu’après la manifestation de Berlin, d’autres initiatives étaient planifiées à Bruxelles, Naples, Paris. Il a été notamment souhaité de renforcer la coordination des réseaux des jeunes en lutte contre les emplois précaires.

Une motion a été adoptée pour que l’ « Assemblée des mouvements sociaux » à l’issue du FSE impulse rapidement une journée d’action coordonnée à l’échelle européenne contre la casse sociale, notamment contre le chômage de masse et de longue durée, pour les droits sociaux, remis en cause par le projet de Traité constitutionnel de l’UE élargie.

Enfin fût évoquée la nécessité d’élaborer des revendications communes à l’échelle européenne, notamment sur la question d’un revenu minimum pour toutes et tous pour vivre (salaires, allocations, minima, retraites). Les Marches européennes proposent de l’évaluer à 50% du PIB par tête d’habitant et par pays. Une campagne européenne pour le revenu est proposée avec le 30 octobre 2004 comme point fort.

Motion de « l’Assemblée des chômeuses, chômeurs et précaires en lutte » à l’Assemblée des mouvements sociaux...

L’Assemblée européenne des chômeuses, chômeurs et précaires en lutte, réunie pour la 5ème fois, à l’occasion du FSE, constate que la situation des chômeurs et des précaires ne cesse de se dégrader dans l’Union européenne. Cette situation est encore pire dans les pays de l’Est qui vont la rejoindre en 2004.

On assiste dans tous les pays à la casse des acquis sociaux, notamment à la remise en cause des allocations-chômage, des minima sociaux, de l’assurance-maladie et des retraites. Ces attaques trouvent leur couronnement dans un projet de Constitution inacceptable pour laquelle les droits sociaux n’existent pas... Les mobilisations récentes dans chacun des pays de l’Union européenne, notamment sur les retraites, n’ont pas permis d’inverser la tendance.

C’est pourquoi il est urgent de coordonner et lancer des campagnes à l’échelle européenne pour le droit à l’emploi, à la formation, au revenu, au logement, à la santé, à la retraite.

Ces campagnes pourraient connaître des moments forts comme celle d’une journée d’initiatives, d’actions et de mobilisations dans tous les pays, en février ou mars 2004, contre la casse sociale. Déjà nous avons connu de grandes mobilisations en septembre à Amsterdam, le 1er novembre à Berlin. Des manifestations sont annoncées à Naples le 22 novembre, à Bruxelles le 28, à Paris le 6 décembre 2003. Il faut nous coordonner à l’échelle européenne au niveau même où les décisions des gouvernements sont prises.

Les chômeurs et précaires participeront à la mobilisation contre la guerre le 20 mars.

La veille, le 19 mars, ils tiendront à Bruxelles une conférence sur les droits sociaux dans l’Europe élargie.

Enfin, ils reprendront leur bâton de marcheur le 1er mai pour se diriger vers Rome le 9 mai et participer aux initiatives et mobilisations à l’occasion de la proclamation de la nouvelle Constitution européenne.

Pour l’Union européenne, l’Europe n’est qu’une vaste zone de libre-échange. Nous voulons une Europe fondée sur la démocratie, la citoyenneté, l’égalité, la paix, le droit à l’emploi et à un revenu pour vivre. Une autre Europe pour un autre Monde.

Paris-FSE le 14 novembre 2003.

Note : depuis le FSE, la CES (Confédération Européenne des Syndicats) a décidé d’organiser dans tous les pays de l’UE une journée européenne de mobilisation les 2 et 3 avril 2004. L’échec de la CIG (Conférence Inter-Gouvernementale) en ce qui concerne le projet de Constitution remet en cause la date du 9 mai comme jour de mobilisation sur la question des droits sociaux. L’AEP débattra de nouvelles échéances.






1 Message

 
article au format texte pour impression Print this article
ORGANISATIONS
- Euromarches/Marches européennes
> All the organisations


SPEAKERS
No key-word for this doc
>> All the speakers


THEMES
- LABOUR
- SOCIAL INSECURITY
>> All the thematics


COUNTRIES/REGIONS
- EUROPE
>> All the countries/regions
FSE/ESF Forum social européen/European Social Forum
Website built with SPIP, free-software | Hosted by the RAS, Union and Organization Network | CONTACTS | WEBMASTER | FRONT |ADMIN