FSE/ESF Forum social européen/European Social Forum - Les droits fondamentaux, attaqués par la mondialisation libérale, sont aussi une puissante arme de résistance pour les citoyens
[FSE/ESF Forum social européen/European Social Forum]
Back to the frontpage
MALMÖ 2008 | ATHENA 2006 | LONDON 2004 | PARIS 2003 | FIRENZE 2002
FSE-ESF - Menu
Prep Process (EPA-AEP)
About ESF 2012
About Istanbul 2010
About Malmö 2008
About Athens 2006
About London 2004
About Paris 2003
About Firenze 2002

Europe on the move
European Conferences/Manifestations
Analysis/ statements for a better world

Social Forums in the World
World Social Forum
Southern Africa Social Forum (SASF)
South Asia Social Forum (SASF)
Mesopotamia Social Forum

European Social Forum Networks
Correos de los movimientos sociales
Public services
Charter // another Europe
Education

Memoria Viva
Tools and contents
Athens 2006 Reports
London 2004 Reports
Paris 2003 Reports
Other docs Paris 2003
Social Movements

FSE-ESF [ACCESS WORKSPACE]
NEW WORKSPACE
OPEN ESF HOMEPAGE

FSE-ESF [MAILING LIST]
ESF-FSE LISTS
- EUROPEAN LIST (fse-esf)
- FRENCH LIST (CIFs)
- ALL THE LISTS

FSE-ESF [SEARCH]
SEARCH IN THE SITE
ADVANCED RESEARCH
 
Memoria Viva // Paris 2003 Reports // Against neo-liberalism, against patriarchy //

Les droits fondamentaux, attaqués par la mondialisation libérale, sont aussi une puissante arme de résistance pour les citoyens [fr]
8 December 2003

 

En premier lieu Nuri Albala, président du séminaire et président de la Commission Internationale “Droits Fondamentaux et Mondialisation” s’est adressé aux assistants pour présenter la Commission et informer sur ses activités, entre lesquelles les deux assises tenues à Gênes, l’an 2002, et à Barcelone, l’an 2003.

Toute l’information sur la Commission peut être consultée dans le site internet : http://www.globaldr.org. Les buts de la Commission ont été exposés de façon sommaire. Principalement, celui d’enquêter la répression contre les mouvements sociaux altermondialistes et de résister au néolibéralisme par l’utilisation de nos droits fondamentaux.

Renate Hartmann, présidente de l’ICAD, a présenté son association et en a décrit les activités, tout en expliquant très clairement la situation des victimes de disparitions forcées dans le monde, sur la base de l’expérience acquise à la suite des enquêtes et des travaux réalisés sur le terrain. ICAD (International Committee Against Disappearances) a son siège international à Hambourg ; son e-mail est : icad.frg@t-online.de

Puis Haidi Giuliani a abordé un sujet concret et significatif de la situation du procès de mondialisation ultralibérale menée par les pouvoirs néofascistes en Italie : l’état de l’enseignement et les buts marqués par l’État italien sur ce terrain. Elle a conclu que les jeunes en Italie sauront lire d’une façon technique mais qu’ils ne sauront pas comprendre la signification réelle des textes. L’enseignement ne sert pas à enseigner et à faire comprendre le besoin de la solidarité mais tout au contraire il fabrique des vrais illettrés.

Baki Selcuk (ICAD, Section allemande) a continué à nous éclairer grâce à son expérience personnelle sur la situation des disparitions forcées dans le monde et en a expliqué le vrai sens. La victime principale, après le disparu forcé même, est la famille qui souvent ignore la situation du disparu et surtout s’il est en vie. La situation dans divers pays du globe a été exposée, ainsi que les conférences tenues par ICAD là où le problème demeure, ou là ou des enquêtes restent à faire pour retrouver les responsables (Istanbul en 1996, Bogotà en 1998, Manille en 2000, Nuremberg en 2002)

Renate Hartmann a développé l’aggravation du problème avec la mondialisation libérale et la responsabilité des multinationals, des militaires et des états.

Finalement, August Gil Matamala, membre de la Commission, a informé de la situation des droits fondamentaux dans l’État espagnol, spécialement à l’égard de la loi anti-terroriste et les dérives qu’elle provoque contre les droits des détenus. Pour préserver effectivement les droits fondamentaux, il faut appliquer les normes pénales dans le respect strict des lois et pour ce il faut abrogé cette loi antiterroriste qui conduit la police et les pouvoirs publics à transgresser les lois.

Avant de passer au débat final, Nuri Albala a présenté le livre, “Nouvelles attaques, nouvelles réponses”, issu des assises de la Commission Internationale “Droits Fondamentaux et Mondialisation” tenues à Barcelone les 25 et 26 avril derniers.






 
article au format texte pour impression Print this article
ORGANISATIONS
- ICAD
> All the organisations


SPEAKERS
- ALBALA Nuri
- HARTMANN Renate
- GIULIANI Haidi
- SELCUK Bali
- MATAMALA August Gil
>> All the speakers


THEMES
- HUMAN RIGHTS
- SOCIAL AND ECONOMIC RIGHTS
- GLOBALISATION
- RESISTANCE
>> All the thematics


COUNTRIES/REGIONS
No key-word for this doc
>> All the countries/regions
FSE/ESF Forum social européen/European Social Forum
Website built with SPIP, free-software | Hosted by the RAS, Union and Organization Network | CONTACTS | WEBMASTER | FRONT |ADMIN