FSE/ESF Forum social européen/European Social Forum - Citoyenneté dans l’entreprise : quels droits à la parole pour les cadres ?
[FSE/ESF Forum social européen/European Social Forum]
Back to the frontpage
MALMÖ 2008 | ATHENA 2006 | LONDON 2004 | PARIS 2003 | FIRENZE 2002
FSE-ESF - Menu
Prep Process (EPA-AEP)
About ESF 2012
About Istanbul 2010
About Malmö 2008
About Athens 2006
About London 2004
About Paris 2003
About Firenze 2002

Europe on the move
European Conferences/Manifestations
Analysis/ statements for a better world

Social Forums in the World
World Social Forum
Southern Africa Social Forum (SASF)
South Asia Social Forum (SASF)
Mesopotamia Social Forum

European Social Forum Networks
Correos de los movimientos sociales
Public services
Charter // another Europe
Education

Memoria Viva
Tools and contents
Athens 2006 Reports
London 2004 Reports
Paris 2003 Reports
Other docs Paris 2003
Social Movements

FSE-ESF [ACCESS WORKSPACE]
NEW WORKSPACE
OPEN ESF HOMEPAGE

FSE-ESF [MAILING LIST]
ESF-FSE LISTS
- EUROPEAN LIST (fse-esf)
- FRENCH LIST (CIFs)
- ALL THE LISTS

FSE-ESF [SEARCH]
SEARCH IN THE SITE
ADVANCED RESEARCH
 
Memoria Viva // Paris 2003 Reports // Against neo-liberalism, against patriarchy //

Citoyenneté dans l’entreprise : quels droits à la parole pour les cadres ? [fr]
22 January 2004

 

PRESENTATION

Etant donné la mondialisation de l’économie, l’impact croissant des activités humaines sur l’environnement et le rôle des sciences et techniques, les détenteurs de savoirs et les décideurs, en un mot les cadres des entreprises et des services publics, jouent un rôle central dans la société.Par l’impact de leurs actes ils ont une responsabilité sociale et sont confrontés à de multiples contradictions, conduits à faire des choix, entre la morale et les respect des ordres donnés, entre la sécurité et l’efficacité, entre leur conscience citoyenne et la prospérité de leur entreprise et leur avenir professionnel.

Isolés et mal préparés face à ces dilemmes éthiques, mal protégés juridiquement, sans références collectives claires, sans lieux d’échanges et de réfléxions, ils sont tentés de nier leurs responsabilités sociales.

Nous sommes nombreux à penser que des changements profonds sont urgents. Il ne peuvent résulter seulement de prises de conscience individuelles et d’actes courageux.Ils nécessitent aussi un effort concerté, une alliance entre tous ceux qui, dans le respect de leur diversité, veulent faire bouger les choses.

Du fait de nos interdépendances, l’exercice de la responsabilité, par chacun, par les entreprises,par les Etats,par les chercheurs, est au coeur de la construction d’un monde viable.

C’est aussi un des signes distinctifs des valeurs europèennes à débattre avec des syndicalistes, des associations profesionnelles, des mouvements de cadres et des enseignants

Propositions alternatives

Une Charte de la responsabilité des cadres doit être élaborée à l’échelle europèenne avec les syndicats et former, au-délà du contrat de travail, le contrat social qui les lie au reste de la société.

Mise en oeuvre

Une esquisse de Charte des responsabilités des cadres a été élaborée dans le cadre de l’Alliance pour un monde responsable,pluriel et solidaire, par un petit groupe d’organisations décidées à portées à porter le débat au niveau avec Eurocadres. La création d’un tel référentiel collectif, prélude à un renouvellement du contrat social entre les différents milieux professionnels et le reste de la société, sera déterminant sortir les cadres de leur isolement et pour élaborer des mesures législatives.


COMPTE RENDU DU SEMINAIRE

1. Le séminaire a confirmé l’intérêt d’un mouvement d’opinion international sur la responsabilité des cadres. Sa préparation a déjà conduit à une publication du manifeste en quatre langues. Il va être prochainement proposé au niveau européen (via Eurocadres) et à l’échelle mondiale (via UIN au FSM de Mumbaï).

2. Sont apparus clairement les liens avec la réflexion sur le statut et la responsabilité sociale de l’entreprise.

3. Les modes d’actions vont privilégier les espaces d’écoute et de débat collectif, fondés sur l’éthique du témoignage pour sortir de l’isolement, les espaces de formation, pour créer une nouvelle culture.

Notes :

1.Le FSE de paris Saint-Denis a été, en novembre 2003, l’occasion pour le collège des fondateurs du manifeste pour la responsabilité des cadres (UGIC-CGT, CFDT cadres, CJD, CJDES, ISF, Ecole de Paris, FPH) de présenter en public leur démarche commune.

Elle a ceci de remarquable qu’elle réunit autour d’un texte commun des organisations syndicales, patronales et associatives. La démarche a rencontré un bon écho dans le public, confirmé par les messages reçus après la réunion. Chaque intervention a donné un éclair nouveau permettant de comprendre pourquoi un tel consensus autour de l’idée de responsabilité des cadres.

2.Au cœur du consensus, des cadres de plus en plus nombreux dans une position inconfortable voire carrément schizophrénique. En effet ils jouent un rôle clé dans l’entreprise ; une partie importante d’entre eux associent l’intérêt de leur travail à l’idée de responsabilité ; ils sont appelés à porter les intérêts de l’entreprise et invités à relayer intérêts vis-à-vis de l’extérieur et en interne.

Mais, en même temps dans des entreprises mondialisées et largement guidées par des logiques ils ne participent pas aux choix stratégiques et subissent souvent la violence de ces choix ou en constatent, sans mot dire, des dégâts sur la société. A l’esprit de responsabilité qu’on exige d’eux suppose alors l’irresponsabilité sociale de leur entreprise.

Beaucoup ont à gérer en silence dans l’isolement les contradictions entre leur éthique personnelle et ce qu’on leur demande de faire. Certains gèrent cette schizophrénie en allant militer ailleurs, notamment dans des associations. Or la plupart des cadres n’ont pas été préparés à gérer ces contradictions et n’ont pas été formés à affronter des dilemmes éthiques.

3. Un autre courant de pensée est issu de la réflexion sur l’entreprise, sa nature, sa responsabilité et ses performances sociétales. A la définition juridique de l’entreprise, association de capitaux, s’oppose celle, qui cherche encore sa traduction juridique, d’ensemble humain riche de ses ressources humaines. Dans cette vision, le personnel et particulièrement les cadres sont parties prenante du sens de l’entreprise.

L’idée de responsabilité s’associe alors à l’idée de citoyenneté (autonomie / devoir de rendre des comptes) au sein de l’entreprise et vis-à-vis de la société. On passe alors son dialogue social à la démocratie sociale. Cette notion va de pair avec l’idée de « performance globale » ou de « bilan sociétal » dans l’entreprise, où l’on ne sépare plus ce qui créé en interne l’épanouissement d’individus responsables et en externe l’impact de l’entreprise sur son environnement « extérieur.

4. La possibilité des cadres d’exercer pleinement leur responsabilité relève notamment du droit ; la protection des lanceurs d’alerte. Mais cette protection juridique parfois déjà existante, est insuffisante, le cadre qui rompt seul la loi du silence pouvant être sanctionné de multiples manières.

D’où l’enjeu de créer un véritable mouvement d’opinion créant autour de ces qauestions une culture, un climat et des débats collectifs nouveaux. Pour que l’opposition personnelle à des choix non éthiques de l’entreprise ne soit plus le fait de héros mais une attitude à la fois normale et socialement valorisée. Le meilleur moyen de se protéger est de rendre la parole collective.






1 Message

 
article au format texte pour impression Print this article
ORGANISATIONS
- Centre des jeunes dirigeants de l’économie solidaire (CJDES)
- Fondation Charles Léopold Mayer pour le progrès de l’homme (FPH)
- Ingénieurs Sans Frontières (ISF)
- UGICT-CGT
- Union confédérale des ingénieurs et cadres CFDT Cadres
- Union générale des ingénieurs
> All the organisations


SPEAKERS
No key-word for this doc
>> All the speakers


THEMES
- CIVIL SOCIETY
- CORPORATE RESPONSIBILITY
>> All the thematics


COUNTRIES/REGIONS
- FRANCE
>> All the countries/regions
FSE/ESF Forum social européen/European Social Forum
Website built with SPIP, free-software | Hosted by the RAS, Union and Organization Network | CONTACTS | WEBMASTER | FRONT |ADMIN