FSE/ESF Forum social européen/European Social Forum - Europe, démocratie, esperanto
[FSE/ESF Forum social européen/European Social Forum]
Back to the frontpage
MALMÖ 2008 | ATHENA 2006 | LONDON 2004 | PARIS 2003 | FIRENZE 2002
FSE-ESF - Menu
Prep Process (EPA-AEP)
About ESF 2012
About Istanbul 2010
About Malmö 2008
About Athens 2006
About London 2004
About Paris 2003
About Firenze 2002

Europe on the move
European Conferences/Manifestations
Analysis/ statements for a better world

Social Forums in the World
World Social Forum
Southern Africa Social Forum (SASF)
South Asia Social Forum (SASF)
Mesopotamia Social Forum

European Social Forum Networks
Correos de los movimientos sociales
Public services
Charter // another Europe
Education

Memoria Viva
Tools and contents
Athens 2006 Reports
London 2004 Reports
Paris 2003 Reports
Other docs Paris 2003
Social Movements

FSE-ESF [ACCESS WORKSPACE]
NEW WORKSPACE
OPEN ESF HOMEPAGE

FSE-ESF [MAILING LIST]
ESF-FSE LISTS
- EUROPEAN LIST (fse-esf)
- FRENCH LIST (CIFs)
- ALL THE LISTS

FSE-ESF [SEARCH]
SEARCH IN THE SITE
ADVANCED RESEARCH
 
Memoria Viva // Paris 2003 Reports // Against neo-liberalism, against patriarchy //

Europe, démocratie, esperanto [fr]
3 January 2004

La constitution européenne et les droits linguistiques. Esperanto et identité de l’Europe



 

PRESENTATION

Langues et identités ; le rapport entre langues et pouvoirs

- 1) L’Europe en construction. L’Europe sera démocratique ou elle ne sera pas ! Convention, Vote européen du 13/06/04.Un déficit démocratique, Réactions : les Forums Sociaux.
- 2) Le premier critère d’une démocratie c’est le droit à l’information ; droit à l’expression ; la mise en place d’un contrôle populaire;
- 3) Un problème à résoudre : diversité des langues et des cultures; une richesse à conserver. Mondialisations oui, mais …qui communique ? L’anglicisation vecteur de l’hégémonie étasunienne => destruction des identités ; une néocolonisation insidieuse et programmée.

La politique linguistique en Europe : erreurs de nos gouvernements

Se servir de l’Espéranto comme “langue-pont” dans les relations internationales aussi bien au niveau individuel que collectif.

- 1) Initier une étude du rapport qualité/prix avec et sans Espéranto dans la communication internationale.

- 2) Continuer les expérimentations pédagogiques montrant la valeur propédeutique de l’Espéranto dans l’étude des langues étrangères ;et diffuser les résultats.

- 3) Agir pour inclure le respect des droits linguistiques de tous les européens dans la nouvelle constitution. (vers un Référendum d’initiative populaire ?)

- 4) Constitutions de groupes de pression lors des élections européennes de juin 2004.


COMPTE RENDU

1) Accueil de la Municipalité

Retenu au même moment par une remise de la médaille des ‘’Justes’’, Monsieur le Maire du 10ème arrondissement de Paris a tenu cependant à venir nous saluer et nous encourager en personne au début de l’Atelier.

2) Présentation de l’EXPOSITION du Groupe d’Action pour l’Epéranto 95.

Les participants à l’Atelier ont tout d’abord été invités à une visite commentée d’une exposition sur les problèmes issus de la communication internationale, problèmes accrus par la mondialisation actuelle. Après un bref rappel des origines de l’Espéranto et de ses principales règles, on a pu prendre connaissance des réalisations multiples possible par l’Espéranto.

Pour certains participants, ce fut une véritable révélation et certains en sont venus à demander les renseignements nécessaires pour pouvoir l’apprendre.

3) Projection de transparents.

Un écran et un rétroprojecteur installés par les Services Techniques de la Mairie (nous les en remercions vivement) nous ont permis d’affiner notre présentation de la Langue Internationale Espéranto en projetant une série de transparents.

Cartes, schémas et diagrammes ont rendus sensibles la complexité des problèmes concernant les langues en Europe, l’accroissement affolant des coûts de traduction, et les avantages qu’une langue neutre comme l’Espéranto pourrait offrir à l’Europe et au reste du monde.

4) Débat

Enfin le public, une vingtaine de personnes, a pu poser différentes questions touchant à la langue elle-même , au vécu des espérantophones présents ou bien à la situation de l’Espéranto dans différents pays. Ainsi, en Hongrie, la langue proposée comme option en université a déjà vu 7000 étudiants l’an dernier s’y inscrire. En effet, en 150 heures, soit un an de cours à 5 heures par semaine, on acquiert le niveau de base. On considère qu’il faut 1500 heures en anglais, soit 10 fois plus, pour arriver au même niveau.

Le public à majorité francophone comprenait aussi des étrangers venus de Hongrie, de Bulgarie, d’Angleterre et de Belgique. Ce qui nous a permis d’éprouver, à notre niveau la barrière des langues et de s’en affranchir grâce à la traduction en aparté de Monsieur François Simonnet que nous retrouverons le lendemain dans les cabines de traduction simultanée.(cf Séminaire 247)

5) Conclusion

Le 2ème Forum Social a été une véritable vitrine pour l’Espéranto. Et nous espérons fortement que ce premier essai aura une suite dans les Forums Continentaux ou Mondiaux à venir. Nous remercions tout particulièrement le CIF (l’équipe organisatrice)et Babels qui dépassant les frilositées des instances officielles a tenu à inclure l’Espéranto dans ses propositions alternatives, contribuant ainsi à la construction d’un Autre Monde.






2 Forum messages

 
article au format texte pour impression Print this article
ORGANISATIONS
- Europe Démocratie Esperanto (EDE)
- Groupe d’action pour l’esperanto
- SAT
- Torina esperantista Klubo
> All the organisations


SPEAKERS
No key-word for this doc
>> All the speakers


THEMES
- IDENTITY
- DEMOCRACY
- LANGUAGES
>> All the thematics


COUNTRIES/REGIONS
- EUROPE
>> All the countries/regions
FSE/ESF Forum social européen/European Social Forum
Website built with SPIP, free-software | Hosted by the RAS, Union and Organization Network | CONTACTS | WEBMASTER | FRONT |ADMIN