FSE/ESF Forum social européen/European Social Forum - La dette écologique
[FSE/ESF Forum social européen/European Social Forum]
Back to the frontpage
MALMÖ 2008 | ATHENA 2006 | LONDON 2004 | PARIS 2003 | FIRENZE 2002
FSE-ESF - Menu
Prep Process (EPA-AEP)
About ESF 2012
About Istanbul 2010
About Malmö 2008
About Athens 2006
About London 2004
About Paris 2003
About Firenze 2002

Europe on the move
European Conferences/Manifestations
Analysis/ statements for a better world

Social Forums in the World
World Social Forum
Southern Africa Social Forum (SASF)
South Asia Social Forum (SASF)
Mesopotamia Social Forum

European Social Forum Networks
Correos de los movimientos sociales
Public services
Charter // another Europe
Education

Memoria Viva
Tools and contents
Athens 2006 Reports
London 2004 Reports
Paris 2003 Reports
Other docs Paris 2003
Social Movements

FSE-ESF [ACCESS WORKSPACE]
NEW WORKSPACE
OPEN ESF HOMEPAGE

FSE-ESF [MAILING LIST]
ESF-FSE LISTS
- EUROPEAN LIST (fse-esf)
- FRENCH LIST (CIFs)
- ALL THE LISTS

FSE-ESF [SEARCH]
SEARCH IN THE SITE
ADVANCED RESEARCH
 
Memoria Viva // Paris 2003 Reports // Against war //

La dette écologique [fr]
16 December 2003

Le pillage des ressources naturelles et sociales caractérise le monde capitaliste : matières premières et biodiversité sont surexploitées au détriment de nombreux peuples du Sud et de l’Est asservis à cet effet. Tous ces abus criminels constituent jour après jour, depuis des siècles, une dette dite "écologique" depuis la Déclaration de Rio.



 

Le pillage des ressources naturelles et sociales caractérise le monde capitaliste : matières premières et biodiversité sont surexploitées au détriment de nombreux peuples du Sud et de l’Est asservis à cet effet. Les multinationales élaborent des programmes complets le long de couloirs dits multi-modaux autour de voies fluviales (Amazone…), de ports, d’aéroports et de zones industrielles.

Ces couloirs incluent transport, énergie, industries polluantes et socialement dégradantes, traitement sans précautions de déchets toxiques, bio-prospection et exploitation, etc. Ils sont protégés par des stratégies militaires (plan Colombie…) concoctées par des gouvernements avec la complicité des institutions financières internationales.

Le comble c’est que les gouvernements des pays en développement s’endettent financièrement pour mettre en œuvre ces programmes qui bénéficient à d’autres, puis les accentuent pour assurer le service de leur dette. La boucle est bouclée et l’impasse de ce type de développement est patente pour les sociétés et pour la nature. D’autres pays, comme la Russie, vendent leur territoire quelques poignées de dollars pour stocker des déchets nucléaires produits ailleurs.

Les pays industriels utilisent également l’atmosphère et les océans comme des poubelles provoquant des changements climatiques et des désastres écologiques mettant gravement en danger la santé des êtres humains et détruisant faune et flore.

Tous ces abus criminels, à sens unique et au bénéfice de quelques uns, constituent jour après jour, depuis des siècles, une dette dite écologique depuis la Déclaration de Rio (1992). Les tentatives de réglementation et de maîtrise des déséquilibres (Protocole de Kyoto, Convention de Bâle…) sont terriblement freinées et abondamment contournées, sans risque, au vu et au su de tout le monde, au nom du profit immédiat.

PROPOSITIONS ALTERNATIVES

Respect de l’agenda 21 de Rio ; Respect du Protocole de Kyoto, des Conventions de Bâle, Carthagène, etc. ; Utilisation de technologies modernes pour un développement respectueux des humains et de la biosphère ; Prise en compte des externalités dans la production ; Création d’une Organisation mondiale de l’environnement (OME) comme institution spécialisée de l’ONU ; Introduction des crimes environnementaux à la Cour pénale internationale (CPI) ; Introduction des crimes économiques à la Cour pénale internationale (CPI).

MISE EN OEUVRE

- Annulation de la dette financière ;
- Audit des déstructurations sociales et réparations ;
- Audit des dégradations environnementales et réparations ;
- Audit des piratages de la biodiversité et réparations ;
- Audit des sous-paiement des matières premières et réparations ;
- Revisiter les mentalités, les comportements, les modes de production et de consommation dans les pays du Nord ;
- Transferts de technologies modernes et non polluantes gratuitement vers le Sud.






 
article au format texte pour impression Print this article
ORGANISATIONS
- Accion ecologica
- Amis de la terre
- Bharat Gyan Vigyan Samiti
- CADTM France
- Keeper of rainbow
- Observatorio de la deuda
- Réseau Action Climat
> All the organisations


SPEAKERS
No key-word for this doc
>> All the speakers


THEMES
- FOREIGN DEBT
- ENVIRONMENT
- ECOLOGY
>> All the thematics


COUNTRIES/REGIONS
No key-word for this doc
>> All the countries/regions
FSE/ESF Forum social européen/European Social Forum
Website built with SPIP, free-software | Hosted by the RAS, Union and Organization Network | CONTACTS | WEBMASTER | FRONT |ADMIN