FSE/ESF Forum social européen/European Social Forum - Campagne Dette écologique
[FSE/ESF Forum social européen/European Social Forum]
Back to the frontpage
MALMÖ 2008 | ATHENA 2006 | LONDON 2004 | PARIS 2003 | FIRENZE 2002
FSE-ESF - Menu
Prep Process (EPA-AEP)
About ESF 2012
About Istanbul 2010
About Malmö 2008
About Athens 2006
About London 2004
About Paris 2003
About Firenze 2002

Europe on the move
European Conferences/Manifestations
Analysis/ statements for a better world

Social Forums in the World
World Social Forum
Southern Africa Social Forum (SASF)
South Asia Social Forum (SASF)
Mesopotamia Social Forum

European Social Forum Networks
Correos de los movimientos sociales
Public services
Charter // another Europe
Education

Memoria Viva
Tools and contents
Athens 2006 Reports
London 2004 Reports
Paris 2003 Reports
Other docs Paris 2003
Social Movements

FSE-ESF [ACCESS WORKSPACE]
NEW WORKSPACE
OPEN ESF HOMEPAGE

FSE-ESF [MAILING LIST]
ESF-FSE LISTS
- EUROPEAN LIST (fse-esf)
- FRENCH LIST (CIFs)
- ALL THE LISTS

FSE-ESF [SEARCH]
SEARCH IN THE SITE
ADVANCED RESEARCH
 
Memoria Viva // Paris 2003 Reports // Against war //

Campagne Dette écologique [fr]
1 January 2004

 

Le lancement d’un « Réseau européen pour la reconnaissance de la dette écologique » (ENRED), en anglais « European Network for the Recognition of the Ecological Debt » et en espagnol « Red europea para el reconocimiento de la deuda ecologica » est l’objectif même de la rencontre qui a réuni le 13 novembre à Bobigny différentes organisations : Observatorio de la deuda en la globalizacion (Espagne), Jubilee-South Asia-Pacific (Inde), Legambiente (Italie), Oil Watch (Equateur-Pérou), A-Sud (Italie), Réseau Sortir du nucléaire (France), FoeScotland (Grande-Bretagne), Accion ecologica (Equateur), CADTM, Université autonome de Barcelone. Vodo (Belgique) n’est pas représenté à la réunion mais a fait savoir qu’il veut faire partie du futur réseau.

Un tel réseau est susceptible de fédérer de nombreuses organisations dont l’action concerne les relations Nord/Sud, la dette extérieure des pays du tiers-monde, la protection de l’environnement, le rôle des multinationales, le rôle des institutions financières internationales, ce qui devrait permettre de diffuser largement le concept de dette écologique.

Un document de présentation de l’ENRED a été rédigé par l’Observatorio de la deuda en la globalizacion. La proposition est faite dans un esprit d’ouverture. De nombreuses questions se posent concernant les objectifs que doit poursuivre le réseau.

S’agira-t-il d’un réseau d’information ? Aura-t-il simplement une fonction « pédagogique » ? Se contentera-t-il de se focaliser sur certaines composantes de la dette écologique ou bien servira-t-il à conduire une Campagne pour la reconnaissance de la dette écologique ? Outre la reconnaissance de la dette écologique par les institutions internationales, les gouvernements, les institutions financières internationales - un objectif difficile à atteindre -, le réseau aura aussi pour but de réclamer la restitution de la dette écologique et sa prévention.

Objectif tactique : il sera l’allié du SPEDCA (Southern People Ecological Debt Creditors Alliance) qui, au Sud, réunit toutes les organisations qui demandent la reconnaissance de la dette écologique et qui appelle de ses vœux la création en Europe d’un réseau pour soutenir son action. Des membres du SPEDCA présents à la réunion de Bobigny (Accion ecologica, Jubilee South) annoncent qu’ils vont préparer un texte de référence (« position paper ») pour qu’il soit discuté lors d’une rencontre prévue à Mumbai (Inde) lors du prochain Forum social mondial (janvier 2004). Quatre organisations ont demandé que soit organisé lors du prochain FSM un séminaire sur la dette écologique.

D’autre part, l’association Vodo a le projet d’organiser à Bruxelles un Tribunal de la dette écologique. L’ENRED devra décider ce qu’il fait pour soutenir une telle initiative.

La FPH (Fondation Charles Léopold Mayer pour le progrès de l’homme) a fait savoir qu’elle est prête à aider une campagne sur la dette écologique.

Mise en oeuvre
Il est décidé de créer dès maintenant le Réseau pour la reconnaissance de la dette écologique. Les participants se donnent six mois pour sa mise en place officielle et pour la définition précise de ses objectifs. Une liste de diffusion va être créée à partir de la liste des participants à laquelle d’autres organisations viendront se rajouter.

Des documents de référence sur la dette écologique seront rendus accessibles à partir d’une page Web. Ces documents peuvent d’ores et déjà être retrouvés sur Internet à partir des mots-clés « Ecological Debt » ou Deuda ecologica » sur le moteur de recherche Google. Une réunion pour le lancement officiel du réseau se tiendra à Barcelone en avril prochain. Elle sera organisée par l’Observatorio de la deuda en la globalizacion (contact : Iolanda Fresnillo - iolanda.fresnillo@debtwatch.org).






1 Message

 
article au format texte pour impression Print this article
ORGANISATIONS
- Accion ecologica
- Amis de la terre
- CADTM International
- Keeper of rainbow
- Observatorio de la deuda
> All the organisations


SPEAKERS
No key-word for this doc
>> All the speakers


THEMES
- ECOLOGY
>> All the thematics


COUNTRIES/REGIONS
No key-word for this doc
>> All the countries/regions
FSE/ESF Forum social européen/European Social Forum
Website built with SPIP, free-software | Hosted by the RAS, Union and Organization Network | CONTACTS | WEBMASTER | FRONT |ADMIN