FSE/ESF Forum social européen/European Social Forum - Les Juifs d’Europe face au conflit israélo-palestinien : quel apport ? Quel rapport ? Peuvent-ils favoriser le dialogue ?
[FSE/ESF Forum social européen/European Social Forum]
Back to the frontpage
MALMÖ 2008 | ATHENA 2006 | LONDON 2004 | PARIS 2003 | FIRENZE 2002
FSE-ESF - Menu
Prep Process (EPA-AEP)
About ESF 2012
About Istanbul 2010
About Malmö 2008
About Athens 2006
About London 2004
About Paris 2003
About Firenze 2002

Europe on the move
European Conferences/Manifestations
Analysis/ statements for a better world

Social Forums in the World
World Social Forum
Southern Africa Social Forum (SASF)
South Asia Social Forum (SASF)
Mesopotamia Social Forum

European Social Forum Networks
Correos de los movimientos sociales
Public services
Charter // another Europe
Education

Memoria Viva
Tools and contents
Athens 2006 Reports
London 2004 Reports
Paris 2003 Reports
Other docs Paris 2003
Social Movements

FSE-ESF [ACCESS WORKSPACE]
NEW WORKSPACE
OPEN ESF HOMEPAGE

FSE-ESF [MAILING LIST]
ESF-FSE LISTS
- EUROPEAN LIST (fse-esf)
- FRENCH LIST (CIFs)
- ALL THE LISTS

FSE-ESF [SEARCH]
SEARCH IN THE SITE
ADVANCED RESEARCH
 
Memoria Viva // Paris 2003 Reports // Against war //

Les Juifs d’Europe face au conflit israélo-palestinien : quel apport ? Quel rapport ? Peuvent-ils favoriser le dialogue ? [fr]
15 January 2004

 

Principaux thèmes de la session

On doit noter la convergence d’opinions et d’orientation de chacun des 6 intervenants, bien que leur parcours et leur histoire soient différents.Tous ont en commun d’avoir été marqués dans leur chair par la Shoah. 2 vivent en Israël, 4 d’entre eux ont fait leur aliya, ont dénoncé la politique des gouvernements israéliens et sont revenus vivre en Europe.

Le thème porteur était le rejet de la politique israélienne actuelle, et le refus que l’Etat d’Israël se présente continuellement comme le porte-parole des Juifs en général (LCK-RK-HW-MW), « pas en notre nom », car tous s’opposent à l’équation : Juif=sioniste.

Beaucoup ont développé l’idée de pouvoir juger l’Etat d’Israël comme n’importe quel autre Etat au monde (LCK-RK-HW-SH) rappelant au passage qu’Israël a ratifié la Déclaration des Droits de l’Homme et la Convention de Genève, avec lesquelles il est en porte- à- faux depuis sa création. Ce qui explique que « l’occupé ait le droit de résister à l’occupant » (SH).

Les orateurs dénoncent la politique d’occupation des Territoires depuis I967, et s’y opposent de manière concrète (YH-MW). Ils critiquent « l’ethnicisation » du conflit (MW) et de manière générale l’ethnonationalisme israélien qui fait obstacle à la résolution du conflit (LCK-MW), voulant a contrario présenter un judaïsme militant, socialiste,proche du Bund (LCK), internationaliste et universaliste (LCK-HW-MW), enraciné dans la résistance des combattants du ghetto de Varsovie ou de Vilnius (LCK), se sentant lié à des personnalités comme Rosa Luxembourg, Henri Curriel ou Mandela luttant contre le pouvoir des Blancs (LCK), tous dévoués à l’émancipation des personnes et des peuples (LCK-HW-MW).

Ils dénoncent l’exploitation qui est faite de la Shoah, ajoutant que l’Holocauste ne nous donne pas le droit d’opprimer les autres (RK), « le seul moyen de libération des Juifs étant la libération des autres » (RK). Ils portent une condamnation morale sans appel sur la politique israélienne de terreur et sur la politique de colonisation des territoires et pensent que se battre pour le peuple palestinien spolié, c’est se battre pour la justice (LCK-RK-HW-SH-MW).

En tant que Juifs européens, ils représentent la minorité juive agissante, dénonçant les amalgames réducteurs et les slogans antisémites, refusant sur ce point en particulier de suivre l’idéologie israélienne, véhiculée en Europe par d’autres Juifs, majoritaires, ceux-là, qui soutiennent souvent de manière inconditionnelle la politique d’Israël.(LCK-RK-HW-SH-YH-MW). Ils sont de ce fait en butte aux autres Juifs qui les affublent d’épithètes agressives : « traîtres, juifs honteux... », et doivent redoubler de vigilance dans leur dialogue (lorsqu’il est possible !) et leur engagement auprès des structures de paix qui sont à l’œuvre en Israël.

Ils participent aux côtés d’autres organisations non juives, aux différentes manifestations d’opposition à la politique israélienne en général, et plus particulièrement aux campagnes européennes de ces dernières années : -pour une Force deProtection Internationale - pour un boycott des ou de certains produits israéliens (la recherche dans le domaine militaire, par exemple - RK), la campagne contre le mur de la honte...

Propositions d’alternatives

Il est important de lutter sur deux fronts, en Israël et en Europe.

- Etre des passeurs, empêcher les murs (MW), Important de se dire Juif, mais en privilégiant la référence citoyenne et non l’appartenance à un groupe de Juifs, et dénoncer l’utilisation trop fréquente de l’article défini « les » Juifs.

- Faire la distinction entre Juif et Israélien, Mais être devant, en tant que Juif, dans tous les combats antiracistes,

- Pointer l’islamophobie de certains Juifs,

- Dénoncer l’utilisation abusive de la Shoah, privilégier un discours commun, face à l’alternative mortelle : Déclaration des Droits de l’Homme, Convention de Genève, plutôt que le retour...à la tribu !

- Soutenir le Protocole de Genève

- Participer aux Missions Civiles en Territoires Occupés,

- Lutter contre le tribalisme juif, et désioniser la société israélienne,

- Aider les Israéliens à reconnaître les Palestiniens comme leurs égaux,

- Admettre le Droit au Retour,et lutter pour la Justice, seule garante de la Paix,

- Lutter contre l’instrumentalisation de la Shoah, la désinformation et l’utilisation abusive du terme « l’antisémitisme » en Europe.

Mise en œuvre des alternatives

- En Europe : Lutter contre les différentes formes d’antisémitisme, Travailler au sein des communautés juives, chaque fois que cela est possible dans un esprit de dialogue, Participer aux manifestations :

- Campagne contre le Mur, contre l’Occupation, pour le Boycott spécifique de produits israéliens : lutter contre l’importation de bulldozers en Israël, s’opposer à la recherche scientifique en matière militaire, Participer aux Missions Civiles en Territoires Occupés, Soutenir le protocole de Genève.

- En Israël : lutter aux côtés des organisations pacifistes israéliennes : AIC, Gush Shalom, Les Femmes en Noir, Ta’ayoush, les Réfuzniks.






 
article au format texte pour impression Print this article
ORGANISATIONS
- Jewish Socialist Group
- Juifs européens pour une paix juste (JEPF)
- Réseau de Juifs contre l’Occupation
- Union juive française pour la paix (UJFP)
> All the organisations


SPEAKERS
No key-word for this doc
>> All the speakers


THEMES
- COLONISATION
- CONFLICT
>> All the thematics


COUNTRIES/REGIONS
- EUROPE
- PALESTINE
- ISRAEL
>> All the countries/regions
FSE/ESF Forum social européen/European Social Forum
Website built with SPIP, free-software | Hosted by the RAS, Union and Organization Network | CONTACTS | WEBMASTER | FRONT |ADMIN